Quantcast
Connect with us

a la une

Monde : COP26, l’investissement nécessaire pour décarboner l’économie mondiale estimé à 100 000 milliards de dollars sur 30 ans (Experts)

Published

on

Les experts en finances et investissements réunis à Glasgow, le mercredi 3 novembre 2021, dans le cadre de la 26ème Conférence des parties pour le climat (COP26) estiment à 100 000 milliards de dollars américains sur trente ans, l’investissement nécessaire pour « décarboner » l’économie mondiale.

A l’issue des échanges, plusieurs centaines d’acteurs financiers tels que les banques, les gestionnaires d’actifs ou les assurances, se sont engagés le mercredi 3 novembre 2021, à atteindre « la neutralité carbone » d’ici au plus tard 2050.

Côté différentes associations de défense de l’écosystème, on voit les choses sous un autre œil.

Pour arriver à cette neutralité carbone, Mark Carney, émissaire des Nations-Unies et ancien Gouverneur de la banque d’Angleterre a annoncé que « les entreprises doivent mettre en place des plans de transition solides et les Etats des politiques prévisibles. Cela donnera à la finance la confiance pour investir ». Il appelé à « travailler ensemble ».

Entre-temps sur le lieu, les associations saluent cet engagement qui, selon eux, va dans la bonne direction.

Elles estiment que cet engagement n’est absolument pas suffisant, car cette déclaration n’empêche pas les acteurs financiers d’investir dans dans énergies fossiles comme le charbon ou dans le pétrole, fortement émettrices de gaz à effet de serre.

Myrto Tilianaki, chargée de plaidoyer au CCFD-Terre Solidaire a déclaré il y a quelques heures que par le biais de la compensation carbone, les entreprises financières peuvent continuer leurs investissements dans les énergies fossiles tout en arrivant à la neutralité carbone.

Signalons que la compensation carbone est « une sorte de pensée magique selon laquelle on peut faire disparaître nos émissions par exemple en plantant des dizaines de millions d’arbres », détaille la chargée de plaidoyer du CCFD-Terre Solidaire.

Ainsi, de nombreux Etats, financiers ou industriels ont recours à cette compensation carbone pour atteindre leurs objectifs de neutralité climatique.

Pour certains experts, la compensation carbone représente également une atteinte au droit humain et la biodiversité.

Pour permettre des projets de puits de carbone, des dizaines de millions d’hectares risquent d’être mis sous cloche.

Olivier KAFORO

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito