Quantcast
Connect with us

a la une

Monde : le FMI estime jusqu’à 285 milliards USD de financement pour faire face aux effets de Covid-19 en Afrique

Published

on

Le Fonds monétaire international (FMI) estime jusqu’à 285 milliards de dollars américains de financement supplémentaire sur la période 2021-2025 seraient nécessaires aux pays africains, dont près de la moitié aux pays africains à faible revenu, pour renforcer la réponse apportée à la pandémie qui a fragilisé les économies de plusieurs pays africains.

C’est ce qui ressort de la déclaration commune issue du sommet sur les finances des économies africaines qui s’est tenu du 17 au mai de l’année en cours à Paris (France).

D’après l’autopsie forgée par plusieurs dirigeants africains au cours de ces assises, la pandémie de Covid-19 est à la base d’une crise économique mondiale sans précédent, aux conséquences sociales majeures.

D’après ce document, après 25 ans de croissance continue, l’Afrique est gravement touchée et a connu une récession au cours de l’année 2020.

Ils estiment que les pays à revenu intermédiaire nécessitent aussi une attention particulière.

Sans action collective, le financement et les objectifs du Programme de développement durable à l’horizon 2030 et de l’Agenda 2063 de l’Union africaine seront compromis.

« La plupart des régions du monde lancent à l’heure actuelle de vastes plans de relance, en utilisant les instruments monétaires et budgétaires massifs dont elles disposent. En revanche, nombre d’économies africaines ne possèdent ni des capacités suffisantes ni d’instruments similaires pour faire de même. Nous ne pouvons pas nous permettre de les laisser de côté », peut-on lire dans ce document qui a sanctionné les deux jours de travaux qui ont réuni plusieurs Chefs d’État des pays africains autour du Président Français, Emmanuel Macron.

« Nous, les dirigeants participant au Sommet, en présence d’organisations internationales, avons la responsabilité d’agir ensemble et de combattre la grande divergence qui est en train d’apparaître entre les pays et au sein de chaque pays », réaffirment les dirigeants africains réunis à Paris.

Pour parvenir à redresser la balance après cette période tumultueuse marquée par la pandémie de Covid-19, ces dirigeants estiment en outre qu’il faut agir collectivement pour mettre en place un plan de soutien financier très substantiel visant à donner une impulsion indispensable à l’économie de ces pays et à apporter les moyens d’investir pour un avenir meilleur.

Le Fonds Monétaire International, pour sa part, ambitionne de répondre aux besoins de financement immédiats, d’améliorer la capacité des Gouvernements africains à soutenir une relance économique vigoureuse et durable, et de renforcer le secteur privé africain, dont le dynamisme représente un facteur de croissance à long terme pour le continent.

Mitterrand MASAMUNA

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito