Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : 18 427 milliards de CDF des recettes mobilisées en 2022 soit 124% de taux de réalisation

Avatar of La Rédaction

Published

on

RDC : 423,3 millions USD rétrocédés aux administrations financières au 23 décembre 2022

Le Ministre des Finances de la République Démocratique, Nicolas Kazadi, a, au cours de la quatre-vingt-quatrième réunion du Conseil des Ministres, soumis aux membres du Gouvernement le dossier relatif aux performances réalisées par le Gouvernement en matière des finances publiques durant l’exercice 2022.

En ce qui concerne la mobilisation accrue des recettes intérieures, le Ministre Nicolas Kazadi a indiqué que celles-ci ont presque triplé comparativement à celles de 2020, augmentant ainsi l’espace budgétaire pour le Gouvernement.

Sur les assignations de 14 790 milliards de Francs congolais (CDF), les recettes mobilisées ont été de l’ordre de 18 427 milliards de CDF, soit 124% de taux de réalisation en 2022. Il s’agit d’un accroissement de 55% par rapport à 11 838 milliards de CDF réalisés en 2021 et de 162% par rapport à 7 020 milliards de CDF réalisés en 2020.

L’argentier national a noté que des recettes exceptionnelles d’environ 250 millions USD ont été également réalisées en 2022. Celles-ci proviennent du versement de 185 millions USD à la suite de la signature de l’accord entre la RDC et un géant minier pour la récupération des actifs miniers ainsi que de près de 65 millions USD des économies réalisées au titre de la décote sur les paiements des manque-à-gagner sur la subvention pétrolière.

Considérant la tendance actuelle de la progression des recettes ainsi que les assignations budgétaires de 2023 évaluées à 22 786 milliards de CDF en
augmentation de près de 54% comparées au budget 2022, le Ministre des Finances a assuré que le Gouvernement est dans la bonne trajectoire pour atteindre, pour la première fois dans l’histoire de notre pays et sur ressources propres, la moyenne annuelle ciblée de 12 milliards USD par an pour le financement du Programme du Gouvernement.

Toutefois, le Ministre congolais des Finances a indiqué que le fléchissement des cours des matières premières demeure le risque externe qui pourrait avoir des répercussions négatives sur la mobilisation des recettes.

Mitterrand MASAMUNA

Advertisement

Edito

ZoomEco TV