Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : 414,5 millions USD payés par le Trésor public au titre de « rémunérations » à fin février 2021

Published

on

L’Etat congolais a payé 414,5 millions USD, soit 829 milliards de CDF, au titre des « rémunérations » comptant pour les deux premiers mois de l’année en cours. C’est ce qu’indiquent les Etats de suivi budgétaire rendus publics par le ministère du Budget.  

Il s’agit de l’ensemble de rémunérations couvert par le Trésor public aux mois de janvier et février et payées à tous les agents publics. Du chef de l’Etat au huissier de la fonction publique en passant par les parlementaires, les membres du Gouvernement et leurs cabinets, les animateurs de l’appareil judiciaires, les membres des services de sécurité, les militaires et les policiers, etc.

En effet, sur des prévisions linéaires de 865,5 milliards de CDF, un montant de 829 milliards de CDF a été effectivement décaissé. Ce qui représente un taux d’exécution de 95,8%. En d’autres termes, il y a lieu de comprendre que les charges mensuelles liées aux salaires ont couté mensuellement l’équivalent en francs congolais de 207 millions USD à l’Etat. 

Par rapport aux dépenses totales effectuées du 1er janvier au 28 février 2021 chiffrées à 1 136,7 milliards de CDF (soit 568 millions USD), les charges de rémunérations ont représenté 73% (soit 829 milliards de CDF ou 414,5 millions USD).

Conséquence, dans un contexte de faible mobilisation des recettes toutes les autres dépenses (dont la dette publique, les fonctionnement des Institutions et des ministères, les rétrocessions aux régies financières, etc.) se sont contentées de 27% restants. 

Entre janvier et février, les recettes publiques mobilisées sont restées inférieures aux dépenses exécutées. cela a crée un déficit de 20,65 millions USD (soit 41,3 milliards de CDF).

D’après la compilation des deux Rapports des réunions du Comité de politique monétaire, ce déficit a été financé par une quotité des ressources des appuis budgétaires du FMI et de la banque africaine de développement (BAD). Et ce, dans un contexte d’émissions nettes négatives des Bons du trésor.

Il y a lieu de rappeler que le Budget 2021 a arrêté les dépenses de rémunérations à 5 193 milliards de CDF, soit près de 2,6 milliards USD.

Emilie MBOYO  

Sur le même sujet :

RDC : près de 77% de dépenses de l’Etat affectés aux salaires et frais de fonctionnement en 2020

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito