Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : A fin décembre 2021, les perspectives présagent un budget exécuté à hauteur de 8,3 milliards USD

Published

on

Les perspectives à fin décembre 2021 présagent un budget exécuté en équilibre à hauteur de 16 621,6 milliards de francs congolais (8,3 milliards USD), figurant dans le projet de loi de finances rectificative 2021.

C’est ce qu’a soutenu le Premier Ministre, Jean Michel Sama Lukonde, lors de son oral devant les députés nationaux, à l’occasion de la présentation du projet de Loi des finances 2022.

D’après les statistiques présentées par Sama Lukonde, les recettes probables à fin décembre 2021 sont constituées des recettes du budget général de l’ordre de 15 331,4 milliards de CDF, des recettes des budgets annexes de l’ordre de 397,6 milliards de CDF et les recettes des comptes spéciaux de 892,6 milliards de CDF.

Quant aux recettes du Budget général attendues à fin décembre 2021, elles sont ventilées de manière à ce que les recettes de douanes et accises de l’ordre de 2 997,7 milliards de CDF représentent un accroissement de 15,0% par rapport à leur niveau initial de 2 606,7 milliards de CDF ; les recettes des impôts à hauteur de 5 670,4 milliards de CDF, soit un accroissement de 19,3% par rapport à leur niveau initial de 4.752,4 milliards de CDF.

Les recettes non fiscales sont chiffrées à 1 803,8 milliards de CDF, soit un accroissement de 6,3% par rapport à leur niveau initial de 1 697,2 milliards de CDF.

Les recettes des pétroliers producteurs se situent à 264,8 milliards de CDF, soit un taux de régression de 16,8% par rapport à leur niveau initial de 318,2 milliards de CDF ; les recettes exceptionnelles à 150,0 milliards de CDF contre 250,0 milliards de CDF initialement attendues, soit une régression de 40,5% ainsi que les recettes extérieures à 4 444,6 milliards de CDF contre 3 928,7 milliards de CDF initialement attendues.

Ces recettes se rapportent aux appuis budgétaires de l’ordre de 1 921,4 milliards de CDF, soit un accroissement de 51,1% par rapport au niveau initial de 1 271,7 milliards de CDF. Elles comprennent un don budgétaire de la Banque Mondiale d’un montant de 918,1 milliards de CDF et un emprunt programme au titre de facilité de crédit rapide du FMI estimé à 1 003,4 milliards de CDF (500 millions de USD) ; au financement des investissements de 2 523,1 milliards de CDF, soit une régression de 5,0% comparativement au financement de 2 656,9 milliards de CDF attendu initialement. Ces recettes comprennent les dons projets de 1 576,1 milliards de CDF et les emprunts projets de 947,0 milliards de CDF provenant des partenaires bilatéraux et multilatéraux de la RDC.

Signalons par ailleurs que les recettes des Budgets annexes attendues sont évaluées à 397,6 milliards de CDF, soit un accroissement de 9,6% par rapport à 362,8 milliards de CDF initialement attendu.

Les recettes des Comptes spéciaux sont attendues pour un montant de 892,6 milliards de CDF, soit un accroissement de 27,0% par rapport aux prévisions initiales de 702,6 milliards de CDF.

Olivier KAFORO

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito