Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : Accès au crédit, il est possible de réduire jusqu’à 5% le taux d’intérêt (Nicolas Kazadi)

Published

on

Alors que certains pays du continent exigent jusqu’à 5% de taux d’intérêt dans l’octroi de crédit bancaire, les banques commerciales oeuvrant en République démocratique du Congo (RDC) imposent un taux d’intérêt qui varie entre 12% et 18%.

Entre-temps, depuis juin 2021, le taux directeur de la Banque centrale du Congo (BCC) se situe à 8,5%. Une situation qui ne facilite pas l’accès au crédit tant pour les entreprises que pour les ménages.

Pour le Ministre des Finances, Nicolas Kazadi, cette question doit être prise en charge par l’Institut d’émission, au nom de l’indépendance de cette institution telle que la lui reconnaît la loi.

Le Ministre des Finances a évoqué cette question en marge des Assemblées du Fonds Monétaire International (FMI) et la Banque mondiale, tenues du 11 au 14 octobre dernier.

« La question d’octroi de crédit bancaire est une matière qui relève de la politique du crédit. Et donc, de la Banque Centrale du Congo. En tant que Gouvernement, notre rôle est de rendre le crédit plus accessible. Mais, ceci doit être la combinaison de plusieurs facteurs. Bien que nous soyons un Etat fragile c’est-à-dire parmi les pays les moins avancés, nous avons la possibilité – en regardant le comparateur – de réduire le coût du crédit », a déclaré Nicolas Kazadi.

Et d’ajouter : « Il y a des pays tels que le Togo, le Tchad et autres qui fixent le taux moyen à 8% voire 5% pour les entreprises et pour les particuliers. Il n’est pas normal qu’en RDC nous fixions encore le taux d’intérêt à 12%, 14% voire 18%. Il y a donc moyen de le réduire. Maintenant, il faut trouver les raisons. L’une des raisons avancées par les banques est le doing business. L’on évoque aussi la question du taux directeur qu’il faut aussi revoir. J’espère que la Banque centrale du Congo va davantage baisser son taux directeur, étant donné que nous respectons son indépendance ».

Rappelons par ailleurs que depuis le mois de juin 2021, la BCC a baissé son taux directeur. Celui-ci est passé de 10,5% à 8,5%. Décision prise par le Comité de politique monétaire (CPM), à l’issue de la 5ème réunion ordinaire présidée par Deogratias Mutombo Mwana Nyembo alors Gouverneur de la BCC et Président du CPM.

Le Gouverneur de la BCC a justifié la baisse du taux directeur notamment par les « perspectives du maintien de la stabilité macroéconomique au cours de prochains mois et dans le but de baisser le coût de refinancement aux banques et leur permettre de rééquilibrer aisément leurs positions et d’améliorer les conditions de leur concours à l’économie ».

Mi-avril, la BCC avait également revu à la baisse son taux directeur de 5 points de pourcentage, soit de 15,5% à 10,5%. Mi-mars, la BCC avait déjà abaissé de 3 points son taux directeur, le ramenant de 18,5% à 15,5%.

Olivier KAFORO

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito