Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : Affaire 400 000 USD de retransmission des matches en direct, le ministre Makelele contredit l’IGF

Published

on

Quelques heures après la dénonciation de l’existence d’un prétendu réseau maffieux autour du paiement des frais liés à la retransmission des matches en direct, dénonciation faite par l’Inspecteur général de finances (IGF), Jules Alingete, le ministre de la Communication et des médias, Jolino Makelele, est monté au créneau. Ce dernier n’approuve pas cette manière de faire, consistant à accuser sans preuve certains responsables de la Radio télévision nationale et de manière indirecte, le ministre ayant en charge la Communication et les médias.

Au cours d’un point de presse qu’il a tenu dans son cabinet de travail, le lundi 29 mars 2021, Jolino makelele a démenti l’information selon laquelle les 400 000 dollars américains réclamés à la RDC par l’Union africaine de radio diffusion (UAR) comme droit de retransmission de matches des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) Cameroun 2022 est un double paiement.

Pour le ministre des Médias, la polémique que l’on veut créer vise à saper les efforts qu’il fournit depuis son avènement à la tête du ministère du ministère des Médias.

« Les réformes que j’ai initiées dans le domaine de l’audiovisuel n’ont pas plus à certains. C’est pourquoi ils cherchent à tout prix salir mon honneur. Ce qui est regrettable », a dénoncé Jolino Makelele.

Et d’ajouter : « Les 320 000 euros réclamés par l’UAR sont des arriérés. Ces frais ne représentent pas que le droit de diffusion télé d’une seule rencontre mais plutôt deux, notamment les rencontres Angola-RDC et Gabon-RDC, en raison de 160 000 euros par retransmission. Ceux qui répandent de telles grossièretés devaient commencer par s’informer avant de déclarer quoi que ce soit », a clarifié Jolino Makelele.

Correspondances à l’appui, le ministre des Médias a soutenu que l’autorisation de payer cette créance de 320 000 euros a été approuvée par les services de la Présidence de la République Démocratique du Congo.

Il y a quelques jours, l’Inspecteur général des finances, Jules Alingete, a déclaré que le paiement réclamé (320 000 euros) pour le droit de retransmission télé des matches ne pouvait être payé car entouré de plusieurs zones d’ombres.

Pour lui, il est inconcevable qu’une si importante somme d’argent soit débloquée par l’Etat pour qu’au finish il atterrisse dans poches d’un individu.

Jules Alingete a soutenu que les 320 000 euros (400 000 USD) réclamés sont contenus dans les fonds payés par le Gouvernement de la République Démocratique du Congo à l’UAR en 2019, représentant le droit de diffusion de tous les matches comptant pour l’éliminatoire de la CAN Cameroun 2022. Thèse que le ministre de la communication et des Médias ne veut créditer.

Olivier Kamo

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito