Connect with us

a la une

RDC : budget électoral, l’Exécutif s’engage à solder les 122 millions USD !

Published

on

RDC : budget électoral, l'Exécutif s'engage à solder les 122 millions USD ! 1

Le gouvernement de la République s’est engagé à poursuivre le financement du processus électoral en débloquant les 30% restant du budget électoral, soit 122 millions de dollars. C’est ce qui ressort de la réunion interinstitutionnelle que le chef de l’Etat, Joseph Kabila a présidé ce vendredi 19 octobre 2018 à la cité de l’Union africaine à Kinshasa.

En effet, les participants à cette réunion ont apprécié le fait que le plan de décaissement du budget électoral, dans sa tranche annuelle estimée à 432 millions de dollars américains a été exécuté à 72%.

Dans ce même ordre, ils ont noté que 50 millions de dollars avaient été affectés directement à la logistique liée au déploiement du matériel électoral à travers le pays.

«Outre qu’il s’est engagé à poursuivre l’exécution de ses opérations restantes évaluées à près de 122 millions de dollars à decaisser, le gouvernement a souligné qu’au palan sécuritaire, des éléments supplémentaires de la Police, recrutés et formés allaient être déployés incessamment, suivant le plan de sécurisation dont l’actualisation pourra être consacrée incessamment par un nouvel acte réglementaire», a indiqué le Rapporteur de cette réunion, le vice-premier ministre en charge de l’Intérieur, Henri Mova Sakanyi.

A RE(LIRE) : budget électoral, le taux de décaissement franchi la barre de 70%

Bien que la CENI confirme qu’aucune entorse fatale n’était à explorer en rapport avec l’exécution de ce plan de décaissement, son président Corneille Nangaa tire une sonnette d’alarme :

« Il y a nécessité cependant de mettre à disposition les moyens requis pour les étapes critiques restantes».

Permis ces activités calendaires, le patron de la CENI a évoqué la formation et le déploiement des préposés au repérage, affichage, désengorgement, identification et recrutement des agents électoraux ; la sensibilisation, éducation des électeurs et éducateurs civiques ; et le recrutement et préparatifs de la cascade de formation de 511 901 agents électoraux.

Cependant, a précisé Corneille Nangaa, la réception et le déploiement du matériel électoral est en cours et devra se poursuivre. C’est le cas des engins des camions, hélicoptères et gros porteurs dont la réception de la part du gouvernement est programmée le 20 octobre 2018.

Cette réunion a permis aux chefs de corps et à certains membres du gouvernement central ainsi que le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) de passer en revue l’état d’avancement du processus électoral en cours.

«Ils sont parvenus à dégager un consensus sur la poursuite sans relâche de l’exécution des activités calendaires restantes en vue de l’organisation effective des scrutins combinés (présidentiels, législatifs nationaux et provinciaux) le 23 décembre 2018», conclut le compte-rendu fait par le professeur Henri Mova Sakanyi.

Éric TSHIKUMA | Zoom Éco

Edito

Advertisement