Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : cadres et agents de l’Ogefrem alertent le Chef de l’Etat sur le risque de rapporter la mise en place générale opérée récemment !

Avatar of La Rédaction

Published

on

RDC : cadres et agents de l’Ogefrem alertent le Chef de l’Etat sur le risque de rapporter la mise en place générale opérée récemment ! 1

Le personnel de l’Office de Gestion du Fret Multimodal, Ogefrem, sous l’encadrement de l’Intersyndical dénonce les orientations du 48ème Conseil des Ministres sur la mise en place de l’Ogefrem. Dans un mémo adressé, ce 14 septembre 2020, au Président de la République et avec copie au premier ministre, ces agents apportent des éclaircissements sur la mise opérée très récemment au sein de cette entreprise et alertent le chef de l’Etat sur les éventuels risques de rapporter cette mise en place.

Dans ce mémo, ils apportent des éclaircissements axés sur deux points :

Primo

Cette mise en place rencontre les besoins actuels de l’Office. D’après eux, cette mise en place intervient après plusieurs réflexions confirmées par diverses missions d’itinérances ainsi que la nécessité de satisfaire le besoin de mutation du maritime au multimodal et même l’expansion de l’Ogefrem pour une meilleure assistance de proximité de chargeurs.

« Nous faisons constater à votre autorité que dans la mise en place, comme celle opérée par l’Ogefrem après de longues négociations entre les deux bancs, l’employeur n’y gagne rien  mais c’est la quasi-totalité  des travailleurs qui s’est réjouie de voir ses conditions sociales améliorées du jour au lendemain comme qui dirait le peuple d’abord a trouvé tout son sens à l’Ogefrem », peut-on lire dans ce mémo.

Secundo

Cette mise en place s’est faite dans le stricte respect de textes pertinents en la matière tant sur la forme que sur le fond. Parmi ces textes pertinents, il y a la constitution de la République ; les ordonnances régissant l’organisation et le fonctionnement du Gouvernement de la République ainsi que les textes fixant les attributions des Ministères ; la loi n°08/007du 07 juillet 2008 portant dispositions générales relatives à la transformation des entreprises publiques ; le code du travail et la convention collective de l’Ogefrem.

Au-delà de ces éclaircissements, les agents et cadres de l’Ogefrem sous l’encadrement de l’Intersyndicale, attirent l’attention sur un certain nombre de faits. Il s’agit de :

  • Toute tentative d’annulation de cette mise en place risque d’être apocalyptique pour l’Ogefrem et ses travailleurs au point de continuer à entretenir les manques à gagner pour le trésor public faute d’amélioration du système mais aussi il y a risque de créer une tension sociale que personne ne saurait gérer. Et les agents insistent sur le fait que cette mise en place a procuré énormément de joie à l’ensemble du personnel et leurs dépendants.
  • Aussi, soulignent-ils, cette mise en place est une régularisation des promotions telles que réclamées dans plusieurs protocoles de réunions paritaires avec différents employeurs en référence à la convention collective en vigueur à l’Ogefrem.

Enfin, l’intersyndicale rappelle les résultats déjà obtenus après la nomination de l’actuel comité de gestion avec sa politique axée sur les résultats. C’est ainsi que :

  • La croissance du budget annuel de l’Ogefrem depuis trois ans est passée de 30 millions (avant la remise et reprise) à 45,54 pour atteindre près de 70 millions de dollars ;
  • La lutte contre le chômage et l’amélioration très sensible du social de l’ensemble des travailleurs ;
  • Le retour au civisme fiscal par le paiement des encours et des arriérés d’impôt de plus de franc congolais vint-cinq (25) milliards hérités de la gestion précédente ;
  • La dotation de tous les directeurs du siège et des entités décentralisées de moyens de déplacement.

Au regard de ce qui précède, l’intersyndicale alerte sur le risque voir l’impossibilité pratique de revenir sur tout ce qui a été fait sans préjudicier toutes ces familles et l’Ogefrem pour qui l’éventuelle décision de rapporter la mise en place générale risque d’occasionner des licenciements, rétrogradation et double décaissements sans motif valable. Ce qui serait en contradiction avec la gestion de la chose publique.

Nadine FULA

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Advertisement

Edito