Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : Conjoncture économique, les cinq chiffres de janvier 2017 !

Published

on

Le Comité de politique monétaire (CPM) qui s’est réuni mardi 7 février a examiné les développements économiques récents. Se voulant optimiste, il estime qu’après le recul observé en 2016, l’activité économique devrait légèrement reprendre en 2017. Zoom Eco vous fait la synthèse de ce rapport de janvier 2017 en cinq principaux chiffres.

Inflation mensuelle, 1,4%
Sur le marché des biens et services, le mois de janvier il a été constaté un ralentissement du rythme de formation des prix intérieurs attesté par une inflation mensuelle de 1,424 % contre 4,194 % le mois précédent. Avec cette politique inchangée, ce trend porterait le taux d’inflation à fin décembre 2017 à 21,73 % et en glissement annuel à 12,84 % contre un objectif de 7,0 %.

Excédent Budgétaire, 19 milliards CDF

L’exécution du Plan de Trésorerie du secteur public en janvier s’est clôturée par un excédent de 19,3 milliards de CDF contre un déficit de 33,7 milliards à la période correspondante de 2016. Ce résultat sur le plan des Finances publiques fait suite au resserrement des dépenses publiques. Pour rappel, si les crédits provisoires ont été plafonnés à environs 500 millions USD, le train de vie des institutions a été réduit de 30%.

Dépréciation du taux de change (parallèle), 2,60%
Le CPM a noté la poursuite de la dépréciation du taux de change sur les deux segments du marché. Si pour le cours interbancaire la dépréciation mensuelle a été de 5,08% s’établissant à 1 280,59 CDF, alors que sur le cours parallèle moyen elle s’est située à 2,60 % (1.303,00 CDF à fin janvier 2017).

Vente de devises, 50 millions USD
A la deuxième quinzaine du mois, la Banque Centrale du Congo est intervenue sur le marché de change par la vente de devises d’importations pour un montant de 50,0 millions de dollars américains. Cette opération a eu le mérite de lisser légèrement les fluctuations du taux de change face à la dépréciation du franc congolais qui a rongé davantage le pouvoir d’achat du congolais. Entre-temps, indique le CPM, les réserves de change se sont établies à 789,00 millions de USD.

Taux directeur, 14%

Le relèvement du taux directeur de la Banque Centrale a été effectif au cours du mois de janvier 2017. Selon le Gouverneur de la BCC, ce relèvement n’a pas eu d’impact sur le taux débiteur des banques parce que cette évolution était déjà intégrée par les banques commerciales dans leurs perceptions des risques lors qu’elles octroient des crédits à la clientèle.

A tout prendre, le CPM s’est décidé de maintenir inchangé le dispositif actuel pour observer encore la réaction du marché aux dernières mesures prises. Entre-temps, les données provisoires du Comité Permanent du Cadrage Macroéconomique indiquent une amélioration du PIB réel en 2017, impulsée essentiellement par le secteur primaire.

Toutefois, il reste persuadé qu’en dépit de cette timide reprise qui constitue une aubaine pour la stabilisation de l’économie nationale, il est indispensable pour le gouvernement d’engager des réformes robustes à l’effet de diversifier la base productive et de renforcer durablement la résilience de l’économie aux chocs exogènes.

Zoom Eco

A RE(LIRE) :
RDC : La BCC prend trois mesures pour stabiliser le franc congolais !

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito