Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : La CENI a déjà perçue l’enveloppe totale des fonds pour la révision du fichier électoral

Published

on

RDC : La CENI a déjà perçue l’enveloppe totale des fonds pour la révision du fichier électoral

La Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI)  a déjà perçue du Gouvernement l’enveloppe totale des fonds nécessaires pour les dépenses liées à la révision du fichier électoral. Une révélation faite par l’Observatoire de la Dépense Publique (ODEP) et la plateforme « Agir pour les Élections Transparence et Apaisées » (AETA). Ces deux organisations de la société civile qui suivent de près les activités de la centrale électorale s’étonnent que cette dernière exprime encore le besoin de 100 millions USD pour le même besoin. Ils ont publié un communiqué conjoint le 11 Août 2017.

En effet, le montant des besoins exprimés par la CENI, lors du Conseil des Ministres du 9 Juin 2017, pour la révision de fichier électoral  était de 400 821 568,80 USD) et pour les 3 scrutins combinés, la fraction était évaluée à 526 840 864,53 USD, soit un  total des fonds estimé à 927 662 333,33 USD.

« En déduisant le montant de 436 843 125,41 USD (avance perçue par la CENI de 2016 au 30 Juin 2017) sur 927 662 333 USD, représentant les besoins exprimés par la CENI pour la révision du fichier électoral et des 3 scrutins combinés, il se dégage un écart de 490 819 207,59USD », constate les organisations de la société civile.

En clair, ce montant dépasse de près de 36 millions USD le montant du besoin initial présenté par la CENI.  Face à cette situation, l’ODEP et l’AETA s’étonnent d’apprendre que la CENI à encore besoin de plus de 100 millions de Dollars américains pour les mêmes besoins.

Si hier leur mémorandum adressé au Parlement lui demandant d’enquêter sur la gestion des fonds perçus du Gouvernement par la CENI n’avait pas trouvé une oreille attentive, aujourd’hui c’est au tour du Comité National de Suivi de l’Application de l’Accord du 31 Décembre 2016 d’agir.

Par conséquent, l’ODEP et l’AETA recommandent au CNSA de diligenter un audit financier externe de la gestion de la CENI de 2016 à fin juin 2017, selon le point IV.4 alinéa 5 de l’accord de la Saint Sylvestre) et de mètre sur pied des mécanismes de confiance quant à l’exécution budgétaire de la CENI.

A RE(LIRE) : Corneille Nangaa appelé à justifier les fonds électoraux perçus de 2016 à Mars 2017

Par ailleurs, ces deux structures de la Société civile préconise au CNSA d’exiger à la CENI la publication préalable du calendrier électoral en tenant compte des exigences de l’APGI, lequel calendrier sera utilisé comme support de l’évaluation du processus électoral, en vue d’une projection rationnelle d’une échéance électorale consensuelle.

Car, faut-il prendre garde, l’Accord de la Saint Sylvestre ne conditionne aucunement la publication du calendrier électoral par l’existence du CNSA ni la finalisation du fichier.

Zoom Eco

A RE(LIRE) :

RDC : Le Gouvernement explore des options pour financer les élections sans freiner le développement

Advertisement

Edito