Connect with us

a la une

RDC : la configuration de recettes du projet du Budget 2019 !

Published

on

RDC : la configuration de recettes du projet du Budget 2019 ! 1

Les recettes de l’État prévues pour l’exercice 2019 se présentent en équilibre avec les dépenses tant pour le budget général, les budgets annexes que les comptes spéciaux. Zoom Eco sur la configuration de ces revenus devant permettre au futur gouvernement de la République d’avoir les moyens de sa politique.

– Recettes du Budget général : 9 604,9(neuf mille six cent quatre milliards neuf cents millions) de francs congolais contre 8 927,9 (huit mille neuf cent vingt-sept milliards neuf cents millions) de francs congolais votés en 2018, soit un taux d’accroissement de 7,6% ;

– Recettes des budgets annexes : 169,7 (cent soixante-neuf milliards sept cents millions) de francs congolais contre 917,2 (neuf cent dix-sept milliards deux cents millions) de francs congolais votés en 2018, soit une régression de 81,5% ;

– Recettes des comptes spéciaux : 577,8 (cinq cent soixante-dix-sept milliards huit cents millions) de francs congolais contre 508,1 (cinq cent huit milliards cent millions) de francs congolais votés en 2018, soit un taux d’accroissement de 13,7%.

En effet, les recettes du budget général comprennent les recettes internes de 8 443,9 (huit mille quatre cent quarante-trois milliards neuf cents millions) de francs congolais et les recettes extérieures de 1 161 (mille cent soixante-un milliards) de francs congolais.

Si les recettes internes sont constituées des recettes courantes de l’ordre de 8 293,9 (huit mille deux cent quatre-vingts -treize milliards neuf cents millions de francs congolais, les recettes exceptionnelles sont chiffrées à 150 (cent cinquante milliards) de CDF, se rapportant à l’émission des bons et obligations du Trésor sur le marché intérieur.

Les recettes courantes accusent un accroissement de 25,6% par rapport à leur niveau voté en 2018 et sont constituées de grandes natures suivantes :

Recettes des douanes et accises : 2 645,4 (deux milles six cent quarante-cinq milliards quatre cents millions) de francs congolais contre 2.550,3 (deux mille cinq cent cinquante milliards trois cent millions) de francs congolais votés en 2018, soit un taux d’accroissement de 3,7% ;

Recettes des impôts : 4 011,4 (quatre mille onze milliards quatre cents millions) de francs congolais contre 2.700,9 (deux mille sept cents milliards neuf cents millions) de francs congolaisvotés en 2018,dégageant un taux d’accroissement de 48,5% ;

– Recettes non fiscales encadrées par la DGRAD : 1 207,6 (mille deux cent sept milliards six cents millions) de francs congolais contre l 079,3 (mille soixante-dix-neuf milliards trois cents millions) de francs congolais votés en 2018, soit un taux d’accroissement de 11,9% ;

– Recettes des pétroliers producteurs : 429,5 (quatre cent vingt-neuf milliards cinq cents millions) de francs congolais contre 272,7 (deux cent soixante-douze milliards sept cents millions) de francs congolais votés en 2018, soit un taux d’accroissement de 57,5%.

« L’accroissement des recettes courantes découle de la prise en compte des indicateurs macroéconomiques actuels, de l’amélioration des cours des matières premières sur le marché international, de l’augmentation de la production pétrolière, qui devra passer de 22 500 barils par jour en 2018 à 30 000 barils en 2019, ainsi que de la mise en œuvre des mesures fiscales et administratives déclinées dans les documents numéros 1 et 2, du projet de loi de finances sous examen», a déclaré le premier ministre, Bruno Tshibala.

Philippe KATUMBA | Zoom Eco

Sur le même sujet :

RDC : Tshibala présente le projet du Budget 2019 aux élus ce mardi

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :