Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : Le malaise persiste au sein de la chaîne de la dépense de l’Etat !

Published

on

RDC : Le malaise persiste au sein de la chaîne de la dépense de l’Etat !

Après la résolution partielle des difficultés liées au fonctionnement de la chaîne de la dépense impliquant notamment les services de l’administration du Budget et des Finances, apprend – on, des agents et cadres grognent à propos de leurs primes non payées depuis 2 mois. D’où, l’appel aux décideurs de la chaîne de la dépense (les Ministres du Budget et celui des Finances, le Gouverneur de la Banque Centrale) et à l’implication du Directeur du Cabinet du Chef de l’Etat afin de pouvoir débloquer cette situation.   

En attendant une réaction officielle du Gouvernement, il y a lieu de rappeler le fait que l’Exécutif national observe actuellement une discipline budgétaire ayant pour objectif mensuel « zéro déficit » et stabilisation de la monnaie nationale sur le marché de change. Toutefois, la dépréciation monétaire historique de Juin dernier avait contraint le Gouvernement à suspendre la quasi-totalité de ses paiements ».

« Certes, cette décision a eu pour effet de décaler certains paiements importants du mois de juillet en Août, notamment les salaires de certains services de l’Etat et la rétrocession aux régies financières, mais elle s’est avérée fructueuse. Car, elle a permis au Gouvernement d’équilibrer ses comptes à la Banque Centrale de constituer une certaine marge de trésorerie pour le reste de l’année et de ramener le taux de change du franc congolais, contre le dollar américain, autour de 1 550 CDF contre 1 700 CDF au mois de Juillet », déclarait le Ministre des Finances, Henri Yav.

Si la tension sur le marché de change s’est relativement stabilisée depuis début Août, commente un observateur, il est tout à fait normal que les primes de ces agents soient payées d’autant plus qu’ils sont au courant non seulement du contenu de la marmite publique mais aussi de la nature de tous les paiements qui se font.

Payer ces arriérés des primes permettrait aux parents de préparer la rentrée scolaire 2017-2018 qui s’annonce dans un contexte économico-financier difficile non seulement pour l’Etat mais aussi pour la population congolaise qui voit son pouvoir d’achat continuer à baisser.

Zoom Eco

A RE(LIRE) :

RDC : Malaise au sein du Gouvernement Tshibala !

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito