Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : Le ministre des Finances annonce la reprise imminente des séances d’adjudication aux Bons du Trésor

Published

on

Le Gouvernement de la République Démocratique du Congo (RDC) tient à la reprise des séances d’adjudication aux Bons du Trésor.

Dans cette optique, le ministre des Finances, Nicolas Kazadi a promis la reprise imminente de ces séances au cours avant la fin du mois de juin 2021.

C’était à l’issue d’une réunion qu’il a tenue le lundi 7 juin 2021 à son cabinet de travail avec les représentants des banques commerciales implantées en RDC.

Les deux parties ont longuement échangé autour de la reprise des émissions de Bons du Trésor.

Cette décision du ministre des Finances s’inscrit dans la droite ligne d’une « vision axée sur la mobilisation accrue des ressources », susceptibles de garantir sans répit la stabilité du cadre macroéconomique.

Pour le ministre des Finances, la reprise des émissions des titres publics avec les Bons du Trésor et Obligations du Trésor sont d’une importance capitale pour la relance de l’économie congolaise.

Quant au Gouverneur de la Banque Centrale du Congo (BCC), il indique que la reprise des émissions des Bons du trésor va fonctionner de manière harmonieuse, dans la mesure où le ministère des Finances a « démontré sa capacité à respecter l’échéancier de remboursement et dispose à ce jour des marges de manœuvre pour ne point accumuler des arriérés ».

Deogratias Mutombo pense que les Bons du Trésor permettront à la BCC de les utiliser comme instruments de régulation de la liquidité.

Il faut noter que parmi les causes ayant entrainé la rupture de séances d’adjudication aux Bons du Trésor figurent le taux d’intérêt appliqué au remboursement, le respect de l’échéance au remboursement et autres. Des questions qui ont conduit à une insatisfaction des souscripteurs qui se sont fait de plus en plus rares.

Signalons par ailleurs qu’à la même occasion, le ministre des Finances a évoqué la nécessité de bancariser notamment la paie des agents de toutes les sociétés et structures installées en RDC afin d’éviter le flux de liquidité en dehors des institutions bancaires. Et dans le souci de gagner ce pari, les retraits en cash au niveau des banques est fixé à 10 000 USD maximum ou son équivalent.

Rappelons que les séances d’adjudication aux Bons du Trésor ont été suspendues il y a trois mois, suite à l’absence des souscripteurs.

Mitterand MASAMUNA

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito