Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : les recettes publiques ont progressé de 54,7% en 2018

Published

on

Les recettes publiques collectées par le trésor ont progressé de 54,7% en 2018 par rapport à leur niveau de 2017. C’est ce qu’indique la Note de conjoncture de la Banque centrale du Congo (BCC) du 3 janvier 2019. En cumul annuel à fin décembre 2018, cette progression se chiffre à 7 038,4 milliards de CDF avec un dépassement de 25,9% par rapport à la prévision annuelle.

En effet, les experts de la BCC notent que toutes les rubriques ont enregistré des accroissements comparativement à la période correspondante de l’année 2017. Une satisfaction de la part de l’Exécutif quant à la mobilisation de ressources internes.

C’est ainsi que les régies financières, à savoir la DGDA, la DGI et la DGRAD, ont réalisé des performances dans la mobilisation de leurs recettes, en enregistrant des hausses respectives de 31,7 %, 66,3 % et de 75,7 %.

Les recettes logées dans la rubrique « Pétroliers producteurs » et « Dons et autres recettes » ont, elles aussi, connu des accroissements de 12,8 % et 59,5 % dans le même ordre.

Rien que pour le mois de décembre 2018, la BCC rapporte que les ressources mobilisées se sont chiffrées à 398,9 milliards de CDF, en régression de 28,7 % par rapport à la même période de l’année précédente avec un taux d’exécution de 93,6 % par rapport à la prévision mensuelle.

La prépondérance de ces recettes provient respectivement de la DGI avec 43,9% et de la DGRAD avec 36,1% du total des recettes collectées.

Quant aux recettes non fiscales, sous la gestion de la DGRAD, leur part dans le total a été de 14,9 %. Les ressources provenant des « pétroliers producteurs » ont représenté 5,1 % de l’ensemble alors que la rubrique « Dons et autres » n’a enregistré aucune recette à fin décembre 2018.

Au demeurant, le cumul annuel de la situation financière de l’Etat en 2018, intégrant l’amortissement de la dette, a renseigné un déficit de 4,3 milliards de CDF consécutive aux recettes chiffrées à 7 038,4 milliards et aux dépenses s’établissant à 7 042,7 milliards de CDF.

En rappel, ce solde a été excédentaire de 0,7 milliard de CDF à la période correspondante de l’année passée, soit une détérioration de 5 milliards de CDF.

Eric TSHIKUMA | Zoom Eco

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito