Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : Nicolas Kazadi et le Vice-Président de la Banque mondiale échangent sur des projets structurants

Published

on

En marge des Assemblées de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international (FMI) qui se tiennent à Washington aux Etats-Unis d’Amérique, le Ministre des Finances de la République Démocratique du Congo (RDC), Nicolas Kazadi, a échangé avec le Vice-Président de la Banque mondiale, Hafez Ghanem, le 12 octobre 2021 à Washington, sur plusieurs projets structurants pour le développement du pays, principalement les infrastructures.

Les résultats de ces échanges pourront certainement se faire ressentir quelques mois après.

Selon les services du Ministre des Finances, ce dernier tient au développement de la RDC avec l’appui des partenaires bilatéraux et multilatéraux.

Dans cette logique, expliquent-ils, Nicolas Kazadi ne rate pas d’occasion chaque fois qu’il est question des intérêts économiques et financiers de la RDC. Ceci s’inscrit dans la vision globale du gouvernement de la RDC dont l’une des principales missions consiste à sortir les populations congolaises de la pauvreté dans laquelle elles sont plongées depuis des années.

Rappelons par ailleurs que les Assemblées annuelles 2021 du Groupe de la Banque mondiale et du FMI se tiennent du 11 au 17 octobre à Washington aux Etats-Unis d’Amérique.

Au cours de ces échanges, des experts qui y prennent part se penchent sur des « grands défis auxquels fait face la communauté mondiale du développement aujourd’hui confrontée à l’après pandémie ».

« Les choix qui seront opérés dans les années à venir détermineront si les pays en développement subiront la perte d’une décennie ou s’ils verront l’avènement d’une croissance et d’une transformation économique rapides », a déclaré le Président du Groupe de la Banque mondiale, David Malpas, dans une communication faite le 30 septembre depuis Khartoum, au Soudan.

Depuis le début de la pandémie, le Groupe de la Banque mondiale a deja apporté plus de 157 milliards de dollars américains afin d’aider les pays à faire face à cette crise. L’appui consiste notamment à la protection des populations pauvres et vulnérables, en soutenant les entreprises et en s’engageant sur la voie d’une reprise verte et résiliente.

Le Groupe de la Banque mondiale et ses partenaires font de nouveau le choix d’agir au cours des Assemblées de 2021. Ce, en se saisissant de ces Assemblées pour tracer la voie à suivre.

Des membres éminents de la communauté mondiale du développement (gouvernements, organisations multilatérales, secteur privé, milieux de la recherche et société civile) sont réunis pour tenter d’éclairer les difficultés auxquelles sont confrontés les pays.

Olivier KAFORO

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito