Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : Obsèques de Papa Wemba, le budget a franchi le million de dollar américain

Published

on

Trois cents mille dollars américains, c’est la somme déboursée par le Gouvernement de la République pour offrir à cette icone de la musique africaine les obsèques dignes de ses mérites. Mais cet argent n’a pu couvrir qu’une partie du budget global. L’autre partie financée visiblement par des prestations des services, à titre gratuit, par une brochette d’opérateurs économiques privés pourrait avoisiner les 700 000 dollars américains.

Tout est parti d’Abidjan qui semble avoir donné le ton des ces obsèques. Kinshasa, berceau de la musique africaine, a donné le meilleur d’elle – même pour non seulement pleurer le Roi de la Sape mais aussi et surtout célébrer et honorer la mémoire de l’artiste. C’est fût le cas du 2 au 4 mai et même depuis le 24 avril 2016, jour du décès Roi du Village Molokai. Zoom Eco qui a observé de près le déroulement de ces obsèques se permet de vous en livrer les résultats chiffrés en termes d’évaluation.

Les 300 000 USD du Gouvernement

Cet argent a été mis à la disposition du Ministère de la Culture et des Arts qui a eu la mission d’organiser les funérailles. Dès lors, il a été créé un comité d’organisation chapeauté par le Gouverneur de la Ville de Kinshasa, André Kimbuta Yango  qui a fonctionné avec des commissions spécialisées.  Selon nos fins limiers, le Premier Ministre Matata Ponyo qui a reçu l’ordre du Chef de l’Etat de financer ces obsèques, n’a pu débloquer que 300 000 dollars américains.

Le Chef de l’Etat congolais élévant à titre posthume Papa Wemba au grade de Grand officier, la plus haute distinction dans l’Ordre national « Héros nationaux Kabila-Lumumba. Ph. Primature

Cet argent aurait financé notamment l’affrètement d’avion de Congo Airways Aller – Retour sur Abidjan (environs 100 000 USD), l’achat des billets d’avion pour les enfants du défunt et des quelques membres de sa famille, leur hébergement ainsi que celui des officiels des pays amis venus compatir avec les congolais.

Il y a également la logistique des obsèques couverte à hauteur d’environs 100 000 USD prenant en compte notamment les écrans géants, sonorisation intérieur et extérieur, la mise à disposition des groupes électrogènes, le branding du Palais du peuple (avec plus de 3 000 mètres carrés d’imprimés évalués à près de 30 000 USD).

Si le catafalque personnalisé en armature métallique avec le chapeau de l’artiste pourrait être estimé à environs 30.000$, la dernière demeure de Papa Wemba spécialement aménagé au Nécropole aurait coûté 35 000 USD y compris le corbillard.

L’éclairage du site, les toilettes portables, les tentes et l’organisation du deuil en famille à Ma Campagne comme à Molokai pendant les 10 jours…ont tout de même été pris en charge par ce budget décaissé par l’exécutif national. La RTNC qui a assuré la retransmission en direct des obsèques aurait perçu un montant symbolique de 20 000 USD selon La Prospérité. La Ville de Kinshasa aurait également mis la main dans la pâte pour couvrir certains postes du budget de ces funérailles.

Elan de solidarité, plus de 700 000 USD

Mobilisés comme un seul homme, les opérateurs économiques tels que les brassicoles, télécoms, agences de communication, afficheurs…se sont déboursé pour offrir des services à titre gratuit en appui au geste du gouvernement de la République pour la réussite de ces funérailles.

Sur le site des obsèques, nous avons vu deux podiums érigés respectivement par la BRALIMA et la BRACONGO avec des instruments, lumières, groupes électrogènes permettant aux artistes de produire des spectacles pendant 3 jours. Ajouter à cela les boissons et la prise en charge des équipes de maintenance. Pour ce type de prestations, c’est un budget de plus de 50 000 USD déboursés par chacune de ces entreprises.

Visuel d’hommage rendu à Papa Wemba par Airtel Congo. Ph. events.cd

Airtel Congo a fait décorer, à l’effigie de 100% Star Bakala Dia Kuba, une cinquantaine de bus Transco que l’on peut chiffrer à 2 000 USD pour chaque bus. Il y a également une trentaine d’autres bus auraient été également rendus disponibles à titre gratuit sur le site des obsèques. Encore faut – il compter une cinquantaine de panneaux super structures que Airtel Congo a placé à travers la ville. La mise avoisinerait les 300 000 USD d’autant plus que jusqu’à sa mort, Papa Wemba était « Ambassadeur de la marque Airtel Congo »

De son côté, Vodacom Congo a aussi financé une dizaine des panneaux super – structures à travers la Ville et autres services que l’on peut estimer à plus de 60 000USD.

Le panel d’Agences de communication a été d’un apport considérable en termes de services. Selon nos fins limiers, si Black Box s’est chargé de l’élaboration du plan événementiel des obsèques, Pygma a travaillé sur les Relations Publiques et la Communication internationale alors que l’ensemble du Panel (dans lequel font partie également Media Lab, Optimum et Divo) a contribué à la réalisation du plan dont le management a été assuré par CMCT et Wato Balabala. S’il fallait établir une facture pour la conception, management, matériels de production, personnel, ces prestations s’évalueraient à environs 200 000 USD.

Dernier passage de la dépouille de l’artiste au village Molokai. Ph. Tiers

Il y a lieu de constater que l’élan de solidarité des opérateurs économiques est un geste à saluer dans toute sa valeur. Car, sur le plan financier, il vient visiblement compléter les 2/3 du budget total que le Gouvernement aurait pu décaisser. Tout l’honneur revient à la nation congolaise qui a rendu hommage à l’un de ses dignes fils, Jules Shungu Wembadio, qui a su procurer du bonheur au monde à travers son art.

Ces obsèques ont été à la fois « très émouvants », « foncièrement artistiques » et « somptueux »… Ils valent le million dépensé tant en espèces et qu’en services. Merci Papa Wemba !

Zoom Eco

A RE(LIRE) : 

RDC : Les obsèques de Papa Wemba offrent des bonnes opportunités aux commerçants

Advertisement
1 Comment

1 Comment

    Leave a Reply

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Advertisement

    Edito