Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : Plus aucun tableau d’affichage du taux de change ne sera exposé à l’extérieur ! 

Published

on

RDC : Plus aucun tableau d'affichage du taux de change ne sera exposé à l'extérieur ! 

C’est pour se conformer aux textes réglementaires en matière d’affichage du taux de change et lutter contre la spéculation de ce taux sur le marché de change à Kinshasa que cette proposition a été faite à la Banque Centrale du Congo (BCC) par la Confédération des Cambistes de la RDC (COCAM) au terme d’une réunion tenue mardi au Restaurant “Le Millionnaire” à Kinshasa. L’affichage extérieur de ces tableaux est considéré comme accélérateur de la spéculation et de l’agitation dans un marché où le franc congolais continue sa dépréciation historique.

Ces commerçants de monnaies ont pu passer en revue la situation qui prévaut actuellement dans leur secteur, caractérisée notamment par la dépréciation du franc congolais, l’inflation galopante et la perte du pouvoir d’achat. Et ce, avant de formuler leur proposition en terme de contribution à la BCC.

Refus d’être bouc émissaire

A en croire les cambistes, l’autorité monétaire leur imputerait l’entretien de la spéculation et des sources d’approvisionnement obscures en francs congolais. Car, indique la source, comment comprendre que malgré le blocage de sortie des fonds, les taux sur le marché ne baissent pas.

Une accusation que les cambistes trouvent non fondée, irréaliste et attestant la fuite de responsabilités. Ils renvoient la balle à la BCC, à qui ils reconnaissent toutes les compétences de gestion de la masse monétaire. Quoi de plus normal qu’ils refusent de se faire passer pour des boucs émissaires des difficultés dont souffre la population congolaise au regard de cette crise économico-financière.

En réalité, comment des analystes, cette solution ne va nullement résoudre le problème de la dépréciation du Franc congolais liée à la rareté du dollar américain sur le marché de change. Et donc, même si les cambistes respectaient la réglementation qui exige que les taux de change soient affichés à l’intérieur des bureaux de change, la loi de l’offre de la demande va continuer à s’appliquer sur le marché.

Si les Cambistes concèdent à respecter la disposition de la loi relative à l’affichage du taux, les forces de l’ordre qui seront mis à contribution pour veiller à l’exécution de cette mesure devraient se réserver de tout dérapage, a commenté un cambiste.

Entre-temps, la COCAM espère voir la Banque Centrale, elle qui dispose des compétences avérées et qui gère la politique monétaire, de recourir à tous les instruments nécessaires pour faire baisser cette inflation galopante et venir à bout de cette dépréciation du franc congolais face au dollar américain.

Zoom Eco

A RE(LIRE) :

RDC : La formule BruTshi tarde, le taux de change frôle 1 700 CDF pour 1 USD !

Advertisement

Edito