Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : près de 77% de dépenses de l’Etat affectés aux salaires et frais de fonctionnement en 2020

Published

on

Les salaires et les frais de fonctionnement des institutions publiques ainsi que des ministères ont représenté près de 77% des dépenses totales effectuées en 2020. C’est ce qu’indique la Banque centrale du Congo dans son Rapport de politique monétaire de l’année passée. Si la première rubrique s’est taillé 59,4%, la seconde en rafle 17,4%. 

En valeur nominale, les dépenses concernant ces deux rubriques ont représenté respectivement 4 758,3 milliards de CDF et 1 391,4 milliards de CDF. Ce qui fait un total de 6 149,7 milliards de CDF sur un ensemble des dépenses effectuées de 8 011,7 milliards de CDF. 

« Concernant particulièrement les décaissements en faveur des salaires, ils ont atteint 85,1% des recettes fiscales, alors que la norme maximale les fixe à 35,0% », commentent les experts de la Banque centrale du Congo. 

Bien plus, le déséquilibre structurel de la trésorerie de l’Etat congolais renseigne que sur un montant prévisionnel de 7 930,3 milliards de CDF arrêté dans le Plan de trésorerie du secteur public, les dépenses effectuées se sont établies à 8 011,7 milliards de CDF, soit un taux d’exécution de 101%.

Il se dégage ainsi un dépassement consécutif à la surconsommation localisée au niveau de deux principales rubriques, à savoir : les salaires (+23,2 milliards de CDF) et les frais de fonctionnement des institutions et ministères (+475,2 milliards de CDF). 

Le Rapport de la politique monétaire précise « qu’en moyenne mensuelle, la consommation de ces deux postes a été de 396,5 milliards de CDF et 115,0 milliards sur un total des dépenses de 667,6 milliards de CDF. »

Plus les dépenses liées aux rémunérations et au fonctionnement des institutions ont avoisiné les 77%, commentent des économistes, plus elles ont rongé la part d’autres dépenses dont celles d’investissement.  

« S’agissant des dépenses en capital, leur exécution demeure marginale au regard, à la fois, des prévisions budgétaires et des défis en matière d’investissement. Elles n’ont représenté que 3,5% du total des dépenses », insiste le Rapport de politique monétaire de la banque centrale du Congo.

Qu’à cela ne tienne, les dépenses en capital ont été exécutées à hauteur de 74,1% en 2020. Sur des programmation de 338,4 milliards de CDF, un montant de 251 milliards de CDF a été effectivement décaissé au cours de cette année. Comparativement à l’année précédente, le niveau de cette affectation a connue une baisse de 54,8% (soit, de 556,2 milliards de CDF à 251 milliards de CDF).

Zoom Eco 

Sur le même sujet :

RDC : le Budget 2019 a été exécuté à 97% en recettes et 99% en dépenses (Reddition des comptes)

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito