Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : La raison de l’appréciation du franc congolais sur le marché de change !

Published

on

La confiance des mesures de discipline budgétaire annoncées par le Premier Ministre couplées aux mesures d’ordre monétaires prises par la Banque Centrale du Congo justifie l’appréciation du Franc Congolais sur le marché de change. Zoom Eco apprend que la BCC vient de décider de la vente des devises sur les marchés de change.

« Cette mesure interviendra dans les prochains jours le temps pour la Commission en charge des opérations de finaliser les préparatifs d’adjudication (taux et montant). Les banques commerciales étant déjà au courant, elles prennent des dispositions y afférentes », a indiqué Jean Louis Kayembe, Directeur Général en charge de la politique monétaire et opérations bancaires à la BCC.

Et de préciser qu’il a été également décidé le resserrement de la politique monétaire et le relèvement du niveau du Taux directeur. Celui-ci devrait passer de 7 à 14% afin de contenir l’offre de la monnaie nationale.

LIRE AUSSI : RDC : Le Gouvernement apprête des mesures contre la dépréciation du franc congolais !

Côté gouvernement, il y a un certain nombre des mesures de discipline budgétaire qui ont été prises. L’on note la mobilisation accrue des recettes et la Rationalisation de la dépense pour ne consommer que sur base des ressources disponibles.

L’annonce de cette batterie de mesures de confiance a contribué à baisser l’envolée du taux de change. « Premier résultat : l’appréciation de la monnaie nationale en moyenne de 1 000 FC ce vendredi à Kinshasa. Le dollar s’est négocié à 1 200 FC alors que les spéculations portaient ce taux à 1 300 ou 1 350FC », a constaté le Prof. Jean Louis Kayembe.

Pour rappel, l’année 2016 s’est clôturée avec un taux de dépréciation du Franc Congolais de 25%. Les besoins des devises pour importer de la marchandise étant croissants face à la baisse de rapatriement des devises après exportation des matières premières, il y a eu un déséquilibre sur le marché de change.

En cinq interventions successives durant 2016, la BCC a vendu aux banques commerciales 260 millions USD pour faciliter les opérations d’importations. Il y a lieu d’indiquer que plus de 90% de ce que le congolais consomme est importé de l’étranger.

Eric TSHIKUMA M./Zoom Eco

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito