Connect with us

a la une

RDC : les trois points du plaidoyer de Joseph Kabila pour l’Afrique à l’ONU !

Published

on

Le retour aux fondamentaux en matière de démocratie et des droits de l’homme ; le respect des engagements pris face aux pays détenteurs des grands massifs forestiers ; et, l’entrée de l’Afrique au sein du Conseil de sécurité de l’ONU en qualité de membre permanent. Voilà, les trois points essentiels du plaidoyer du chef de l’Etat congolais, Joseph Kabila pour l’Afrique fait, le mercredi 25 septembre 2018, à la tribune des Nations unies à New-York.

Non à la «diplomatie à géométrie variable»
Joseph Kabila a dénoncé le fait que les fondamentaux de la démocratie et des droits de l’homme soient instrumentalisés «à outrance» par certains dans l’objectif d’affaiblir sciemment d’autres pays qui ont pourtant décidé, de se tourner résolument vers le progrès.

«Nous ne saurons pas faire de l’ONU une organisation pour tous si l’ingérence caractérisée de certains gouvernements dans les affaires relevant, sans aucun doute, de la politique intérieure des États, en violation des règles qui la régissent, est dangereusement tolérée, sinon banalisée», a – t – il recommandé.

A ce sujet, a insisté Joseph Kabila pour le cas de la RDC, la position de son gouvernement est celle de décrier et de s’opposer à toute ingérence dans le processus électoral en cours, et de financer l’entièreté de ses coûts opérationnels.

Pollueur-Payeur, le respect des textes
Le message de Joseph Kabila a touché le point sur lequel tous les peuples des pays détenteurs des grands massifs forestiers notamment du continent africain attendent du concret plutôt que de leur servir d’ornement.

De manière claire, ce chef d’Etat africain a demandé aux pays industrialisés du Nord de cesser de brandir le prétexte de «poumon de l’humanité» pour imposer à certains pays de jouer le rôle des «réparateurs» de leurs dégâts environnementaux.

D’où, la nécessité et l’urgence pour ces pays pollueurs de manifester leur volonté réelle d’allouer des contreparties conséquentes ces populations victimes de cette injustice. Pour Joseph Kabila, les engagements maintes fois souscrits mais jamais tenus devraient dès lors être respectés

Siéger au Conseil de sécurité de l’ONU
Depuis près de 15 ans, l’Afrique attend encore voir son entrée au Conseil de sécurité de l’ONU, en qualité de membre permanent, se concrétiser. D’une seule voix, des pays africains l’avaient pourtant demandé à l’issue d’une réforme de cette organisation.

D’après Joseph Kabila, «l’Afrique souhaite mieux faire entendre sa voix, en écho aux attentes de ses populations, qui réclament davantage de représentativité au sein de cette Organisation de portée universelle, dont l’essentiel de ses actions de maintien de la paix concernent le continent.»

Le faire maintenant, compte tenu des changements multiformes constatés depuis des nombreuses années, ne ferait que rendre justice et équité à l’Afrique, a – t – il estimé.

Par ailleurs, le thème d’un débat général de cette 73ème session des Nations unies est : « Faire de l’ONU une organisation pour tous : une force mondiale fondée sur des responsabilités partagées, au service de sociétés pacifiques, équitables et durables.» A ce sujet, le président Joseph Kabila n’a pas manqué de suggérer un regard sans complaisance sur l’ONU.

Il a de ce fait invité chaque Etat membre à valoriser sa contribution au bénéfice de la collectivité universelle et à protéger les valeurs qui font des Nations Unies le rempart de la solidarité, de la paix et du progrès partagé, face aux profondes mutations survenues sur la scène internationale, marquée par l’émergence de nouveaux pôles de développement et l’apparition de nouvelles menaces, dont certaines ont des répercutions planétaires.

«Pour autant, l’efficacité de notre organisation dans ce nouveau contexte demeure également tributaire de sa capacité à préserver les idéaux sur lesquels repose l’édifice de l’équilibre mondial issu de San Francisco», a – t – il souligné.

Eric TSHIKUMA | Zoom Eco

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :