Quantcast
Connect with us

Non classifié(e)

Kinshasa : 32 milliards USD nécessaires pour garantir un meilleur système des transports urbains d’ici 2040

Avatar of La Rédaction

Published

on

B1AB7BF7 24D5 4DF6 8339 52A9CDD58679

Le Plan Directeur Directeur des Transports Urbains de la ville de Kinshasa (PDTK) à l’horizon 2040 est évalué à 32 milliards de dollars américains.

Ces données ont été partagées à l’issue d’un séminaire de vulgarisation du PDTK organisé, le vendredi 29 mars 2024, à Kinshasa au profit des professionnels des médias, par le ministère de Infrastructures et Travaux publics en partenariat avec l’Agence Japonaise de Coopération Internationale (JICA).

D’après le Coordonnateur de la Cellule Infrastructures du Ministère des Infrastructures, Travaux publics, M. Billy Tshibambi, la mobilisation des fonds nécessaires en vue de réaliser le PDTK constitue un défi financier majeur.

« La mobilisation de 32 milliards de dollars uniquement pour Kinshasa d’ici 2040 peut sembler être un défi financier important. Cependant, des engagements des Gouvernements provincial et national ont déjà été pris pour l’exécution de certains projets. Il est crucial que les Gouvernements locaux et nationaux continuent à travailler ensemble pour garantir la mise en œuvre réussie du Plan et l’amélioration du secteur des transports à Kinshasa. », a-t-il expliqué.

S’agissant des mécanismes de financement du PDTK, M. Billy Tshibambi a évoqué notamment des partenariats public-privé (PPP), des prêts internationaux, des financements par des organisations internationales, ainsi que la mobilisation des ressources locales.

Pour sa part, le Secrétaire Général aux Infrastructures et Travaux Publics, M. Georges Koshi, a souligné l’importance du PDTK, ce master plan qui vise à résoudre les défis de la mobilité des transports urbains dans la ville de Kinshasa.

Selon le Secrétaire Général aux Infrastructures, Travaux public, il s’avère indispensable de développer un réseau de transport urbain efficace pour répondre aux besoins croissants face à une démographie galopante.

Suivant les projections estimatives sur base du taux de croissance annuel, le nombre d’habitants de Kinshasa devrait atteindre 20 millions en 2030 et 26 millions en 2040 venant de 12,5 millions en 2017.

« La capitale congolaise connaît une urbanisation rapide, alors que l’aménagement actuel des infrastructures routières demeure insuffisant, entraînant de ce fait une congestion du trafic routier et des pertes économiques. C’est dans ce cadre que le Gouvernement japonais, grâce à la coopération technique avec la RDC a accepté de financer le présent projet d’élaboration du PDTK en 2019 pour répondre aux problèmes liés au trafic à Kinshasa. », a déclaré M. Georges Koshi.

Présent à cette activité, M. Robert Luzolanu, Coordonnateur de la Cellule de développement urbain de Kinshasa (CDUK), a noté que le PDTK est actuellement l’unique document de planification et développement des transports urbains prenant en compte le développement socioéconomique, la proposition des futurs réseaux des transports publics mettant un accent sur la sécurité. Ce plan suggère en effet des projets à court, moyen et long terme visant à améliorer le système de mobilité et de transport de la ville de Kinshasa de manière à l’adapter aux besoins réels.

Le Représentant Résidant de la JICA, M. Keiichi Okitsu, a salué cette initiative visant la vulgarisation du Plan Directeur des Transports Urbains de la ville de Kinshasa (PDTK).

« Beaucoup de gens ne connaissent pas le PDTK. Il était important de partager les informations autour ce projet qui vise à améliorer la situation des transports urbains dans la ville de Kinshasa. », a-t-il conclu.

Patrick BOMBOKA

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito

ZoomEco TV