Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : exécution du budget, 34% en recettes et 29% en dépenses au 1er juin 2018 !

Published

on

Le budget de l’Etat pour l’exercice 2018 a été exécuté à 34,4% en recettes et 29,1% en dépenses au 1er juin. C’est ce qui ressort du condensé hebdomadaire d’informations statistiques N° 22 du 1er juin 2018 de la Banque centrale du Congo (BCC).

Par rapport aux prévisions équilibrées de 8 927 875,85 millions de CDF, les réalisations en recettes se chiffrent actuellement à 3 075 236,20 millions de CDF (soit 34,4%) alors qu’en dépenses elles sont de 2 598 709,74 millions de CDF (soit 29,1%).

Cela signifie simplement que le 1/3 des recettes de l’Etat par rapport aux prévisions budgétaires de 2018 a été collectées à ce stade. Ce qui a financé les dépenses de la période correspondante en dégageant un solde positif de 476 526,45 millions de CDF.

34% de recettes collectées

De la structuration de la collecte des recettes, la Direction générale des impôts (DGI) vient en tête 1 777 336,36 millions de CDF sur les assignations de 2 700 881,03 millions de CDF (soit, un taux de réalisation de 65,5%). Elle est suivie par la DGRAD qui a atteint 544 666,60 millions de CDF sur 1 079 289,21 millions de CDF (soit, un taux d’exécution de 50,5%).

Les pétroliers producteurs ont contribué à travers la DGI et la DGRAD 75 862,89 millions de CDF sur un total d’assignations de 272 677,52 millions de CDF (soit 27,8%). Et enfin, la DGDA a mobilisé 676 971,98 millions de CDF sur les assignations de 2 550 320,03 millions de CDF (soit, un taux d’exécution de 26,5%).

La somme de ces revenus du Trésor public représente 3 075 236,20 millions de CDF. Et par rapport aux prévisions budgétaires arrêtées à 8 927 875,83 millions de CDF, le taux d’exécution est de 34,4%.

29% de dépenses effectuées

L’ensemble des dépenses de l’Etat effectuées du 1er janvier au 1er juin 2018 représente 2 598 709,74 millions de CDF sur les prévisions de 8 927 875,83 millions de CDF dégageant un taux de réalisation de 29,1%.

Par ordre de grandeur, Zoom Eco note que les rémunérations ont englouties environ 45% du total dépenses, soit 1 091 186,98 millions de CDF représentant un taux de réalisation de 41% par rapport aux prévisions arrêtées à 2 660 793,50 millions de CDF.

La dette publique prévue à 539 811,97 millions de CDF sur l’année a été liquidée et payée à hauteur de 117 501,19 millions de CDF, soit un taux d’exécution de 21,8%. Quant aux subventions & transferts aux provinces et régies financières, le Trésor a débloqué 237 408,01 millions de CDF sur les prévisions de 2 492 110,61 millions de CDF (soit, un taux d’exécution de 9,5%).

Les Frais de fonctionnement des institutions ont été payés à hauteur de 514 196,26 millions de CDF sur les prévisions de 614 750,81 millions de CDF. Ce taux record de  83,6% présage des dépassements budgétaires dans les prochains mois.

D’après le même document de la BCC, les dépenses urgentes de 535 364,32 millions de CDF et les dépenses exceptionnelles de 103 052,99 millions de CDF ont été réalisées.

A tout prendre, pour les sept mois restants de l’année, il est attendu que le gouvernement congolais triple ce niveau d’exécution du budget de l’Etat pour franchir la barre de 90% contrairement à l’année 2017 qui a connu un taux d’exécution de 83%.

Dans cette perspective, le Comité de politique monétaire de la Banque centrale du Congo « a encouragé l’Exécutif national à poursuivre avec une gestion saine des finances publiques et à accélérer la mise en œuvre des mesures structurelles à l’effet de favoriser la diversification de l’économie congolaise, gage de la consolidation de la stabilité macroéconomique. »  

Eric TSHIKUMA | Zoom Eco

Sur le même sujet : 

RDC : budget 2018 exécuté à 14% en recettes et à 11% en dépenses au 16 mars

RDC : l’Observatoire de la dépense publique réclame un collectif budgétaire 2018 !

Advertisement

Edito