Quantcast
Connect with us

Opinion

RDC – Assurance : Rendez – vous manqué, le PM appelé à communiquer

Published

on

Face à cette réalité du glissement technique du calendrier, le gouvernement devrait déjà communiquer afin de rassurer l’opinion sur le bien fondé de sa démarche. Car, ce silence absolu inquiète. Et tout le monde spécule. Personne ne sait officiellement ce qui va se passer au 18 mars 2016. Cependant, toutes les tentatives de Zoom Eco visant à obtenir la version officielle auprès du Cabinet Premier Ministre se sont avérées vaines. 

Il est évident que l’appropriation de toute reforme par les bénéficiaires directs ou indirects passe par la communication. Dans le cas précis, toutes les grandes étapes de mise en route de cette reforme (dans sa phase d’application) du secteur des assurances en RDC devraient et doivent tenir compte de ce facteur communicationnel.

Connaissant le Premier Ministre Augustin Matata Ponyo, l’homme de la rigueur et des performances économiques, ce détail de taille ne peut en aucun cas lui échapper. Sinon, s’interroge – t – on, comment expliquer que le décret portant création, organisation et fonctionnement de l’ARCA qu’il a signé le 26 janvier 2016 n’ait pas été vulgarisé ?

Même sur le site officiel de la Primature où tout est rendu public dans le moindre détail, il n’y a rien concernant l’avancée (l’actualité) de cette reforme importante pour le pays. Nombreux sont ceux qui s’interrogent sur les motivations de ce silence.

Débordé ? Difficile de le dire. Cependant, rattraper un retard de plusieurs mois n’est pas une mince affaire. L’on suppose que les services de la Primature et du Ministère des Finances travaillent d’arrache – pied ces derniers jours. Car, il faut organiser la mise en marche de la machine et apprêter les préalables de la nomination des animateurs.

Docteur Honoris Causa, Matata Ponyo Mapon a mérité cette reconnaissance de l’UPC grâce, selon elle, à ses performances économiques. Ph. Tiers

Normalement, le Premier Ministre et son Ministre des Finances devront s’accorder sur les propositions des noms à soumettre au Conseil des Ministres pour approbation avant que le Chef de l’Etat procède à leur nomination par ordonnance présidentielle. Toute cette procédure exige des délais incompressibles. La politisation compliquerait davantage cette procédure.

Dès lors que c’est un domaine technique, il est important et indispensable que les animateurs qui seront nommés soient revêtus d’une expertise avérée dans les assurances. Et surtout qu’ils aient une parfaite maitrise du terrain congolais.

Loin des spéculations  sur les noms des probables candidats cités dans les salons politiques, il y a lieu d’encourager le Premier Ministre Augustin Matata Ponyo à clarifier un certain nombre de points relatifs à ce processus de libéralisation du secteur des assurances : pourquoi ce retard ? Du point de vue légal, comment le rattraper ? Pendant combien de temps ? Quelles en sont les implications ?

Cette occasion lui permettra de rassurer le monde des affaires intéressé et de rendre compte au peuple congolais sur le bien fondé de la démarche du gouvernement visant la réussite de cette reforme.

Vivement, Monsieur le Premier Ministre !

Zoom Eco

Advertisement
1 Comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito