Quantcast
Connect with us

a la une

Monde : Barrick a produit 2,4 millions d’onces d’or au second trimestre 2020 malgré la crise de Covid-19

Published

on

Monde : malgré la Covid-19, Barrick Gold Corporation a produit 2,4 millions d'onces sur une prévision annuelle de 4,6 millions (Rapport T2)

Barrick Gold Corporation est en bonne voie d’atteindre une production annuelle dans sa fourchette de prévisions pour 2020, malgré l’impact de la pandémie de Covid-19. Les résultats du deuxième trimestre montrent une production d’or de 2,4 millions d’onces depuis le début de l’année, au milieu de ses prévisions annuelles de 4,6 millions à 5 millions d’onces.

De solides performances d’exploitation maintiennent la production dans les limites des directives, a souligné Mark Bristow, le PDG de Barrick Gold qui dressait ce bilan à mi-parcours, lors d’un Webinaire interactif sur les résultats animé ce lundi ce 10 aout 2020.

Un exploit obtenu grâce à de solides performances opérationnelles, en particulier de la part de Nevada Gold Mines (NGM) aux États-Unis, Loulo-Gounkoto au Mali et Kibali en République démocratique du Congo. Le portefeuille de cuivre de Barrick a continué de surperformer, Lumwana en Zambie affichant sa meilleure production trimestrielle depuis des années.

Monde : malgré la Covid-19, Barrick Gold Corporation a produit 2,4 millions d'onces sur une prévision annuelle de 4,6 millions (Rapport T2)

Ce rapport du deuxième trimestre démontre aussi que le flux de trésorerie d’exploitation a dépassé 1 milliard de dollars pour le trimestre et le flux de trésorerie disponible s’est élevé à 522 millions de dollars ; le bénéfice net par action était de 20 cents.

Le bénéfice net ajusté par action s’est établi à 23 cents, en hausse de 44% par rapport au premier trimestre et bien en avance sur le consensus du marché, la dette nette de trésorerie a été réduite de près de 25% à 1,4 milliard de dollars à partir de la fin du premier trimestre et le dividende trimestriel a été augmenté de 14% à 8 cents par action.

Le dividende trimestriel a plus que doublé depuis l’annonce de la fusion entre Barrick et Randgold en septembre 2018. La stratégie de cession d’actifs non stratégiques, qui est en cours, a jusqu’à présent généré une valeur de 1,5 milliard de dollars, dont 1,25 milliard de dollars en espèces.

Dix-sept indicateurs de performance clés

Ce rapport a épinglé dix- sept indicateurs qui démontrent cette performance :

  1. Le maintien d’une solide performance positionne Barrick bien dans les prévisions de production annuelle, malgré les défis de Covid-19
  2. Une forte génération de trésorerie met en évidence la qualité des actifs et l’effet de levier sur le prix de l’or 
  3. Amélioration de la gestion de la sécurité suite à une concentration accrue
  4. La hausse des prix de l’or entraîne également des paiements de redevances et des coûts plus élevés.
  5. Barrick continue d’être vigilant dans son approche pour contenir l’impact de Covid-19.
  6. Excellentes performances d’exploitation pour le cuivre avec des coûts par livre à l’extrémité inférieure de la plage de guidage.
  7. Dette nette en baisse de près de 25% à 1,4 milliard de dollars sans échéances importantes jusqu’en 2033
  8. Flux de trésorerie d’exploitation supérieur à 1,0 milliard de dollars et flux de trésorerie disponible supérieur à 0,5 milliard de dollars pour le trimestre.
  9. Solide performance opérationnelle des actifs de niveau 112, la production de Pueblo Viejo étant impactée par l’arrêt pour maintenance planifié.
  10. Bénéfice net par action de 20 cents; bénéfice net ajusté par action en hausse de 44% à 23 cents pour le trimestre.
  11. 30% du concentré stocké expédié de Tanzanie et les premiers 100 millions de dollars versés au gouvernement
  12. La production de Veladero affectée par le mouvement Covid-19 de l’Argentine et les restrictions de distanciation sociale
  13. Résultats de forage d’exploration importants au Nevada, en République dominicaine, au Mali et en Tanzanie
  14. La stratégie de cession d’actifs non essentiels permet de réaliser une valeur de 1,5 milliard de dollars, dont 1,25 milliard de dollars en espèces, et d’autres à venir
  15. Barrick augmente son dividende trimestriel de 14% à 0,08 $ par action
  16. Accord conclu au Mali pour prolonger la convention de Loulo jusqu’en 2038
  17. L’expansion de Pueblo Viejo, le développement de Goldrush, le puits Turquoise Ridge et d’autres projets clés restent sur la bonne voie malgré les défis de Covid-19

Par ailleurs, a déclaré Mark Bristow, “notre structure de gestion aplatie et décentralisée a été un facteur majeur dans la lutte contre Covid-19 tout en continuant à atteindre les objectifs à court terme et en faisant des progrès significatifs vers nos objectifs stratégiques. Et en ce qui concerne les opérations, dans la région de l’Afrique et du Moyen-Orient, Loulo-Gounkoto et Kibali étaient également à l’extrémité supérieure de leurs orientations. Les actifs tanzaniens sont toujours en cours de réanimation“.

Pour sa part, le vice-président exécutif principal et directeur financier, Graham Shuttleworth, a déclaré que le dividende trimestriel de Barrick avait plus que doublé depuis l’annonce de la fusion Barrick-Randgold en septembre 2018, reflétant la solide performance financière de Barrick.

Pour rappel, le 1er janvier 2019, un nouveau Barrick est né de la fusion entre Barrick Gold Corporation et Randgold Resources. Après une année de construction d’une base solide en 2019, Barrick se tourne vers la prochaine phase de création de valeur.

La fusion a créé une société aurifère de premier plan, qui possédait cinq des 10 premiers rangs du secteur actifs aurifères, Cortez et Goldstrike au Nevada USA (tous deux à 100%), Loulo-Gounkoto au Mali (80%), Kibali en République démocratique du Congo (45%) et Pueblo Viejo en République dominicaine (60%).

Egalement, la fusion a créé comme deux avec un potentiel de niveau un – Turquoise Ridge et le projet Goldrush/Fourmile, tous deux au Nevada aux États-Unis.

Suivant sa politique de redevabilité et de transparence, Barrick Gold Corporation publie régulièrement les résultats trimestriels de production de chaque mine. Cette politique est aussi suivie par Kibali Gold qui tient régulièrement ses conférences de presse où cette entreprise minière publie les résultats et donne les perspectives du prochain trimestre.

En plus des professionnels de média, les autorités du pays ainsi les étudiants et chercheurs sont conviés à cette grande rencontre.

Nadine FULA

Advertisement

Edito