Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : affaire MCK-NB Mining Africa, Papy Tamba dénonce un acharnement contre Beveraggi

Published

on

Pourquoi cet acharnement sur Pascal Beveraggi, cet entrepreneur français dont le seul souci est d’investir en RDC? C’est la question que se pose Papy Tamba, le patron de PT Conseil, une entreprise congolaise qui s’occupe du volet communication de NB Mining Africa de Pascal Beveragi. Il s’est exprimé sur cette question lors d’une conférence de presse organisée ce samedi 25 mai 2019 dans son cabinet.

Selon lui, des propos sans fondement allant dans le sens de salir la réputation de cet homme d’affaire français, circulent depuis plusieurs jours dans les réseaux sociaux et même certains médias, concernant son entreprise NB Mining Africa. Il y a même des travailleurs instrumentalisés,  d’après lui, par certains politiciens qui sont passés dans les médias et l’ont calomnié au sujet des arriérés de huit mois de salaires alors que Beveraggi n’en était nullement coupable.

Evoquant les dessous de cartes de cette histoire qui a tendance à ternir l’image de Beveraggi, Papy Tamba a clarifié l’opinion d’abord sur l’historique de NB Mining Africa. Ensuite, sur l’élection de Pascal Beveraggi au poste du président de Lupopo depuis quelques semaines.

De l’historique de NB Mining Africa

Tout est parti de MCK, Mining Company of Katanga qui était vendue à Necotrans en 2015. Pascal ayant pris connaissance de cette situation, va se proposer comme acquéreur. Car, Necotrans était obligée d’ouvrir son capital en RDC. Il n’est pas allé trouver MCK mais Necotrans.

« Pascal a donc racheté via son groupe Octavia basée à Dubaï et va confier 100% de ses parts à une société qu’il va créer et dénommer NB Mining. La cession de parts va se heurter à une opposition de Astalia qui appartient au patron de MCK au motif qu’ils avaient le droit de préemption car selon eux, ils avaient le droit de rachat», a rappelé Papy Tamba.

Si Octavia gagné le procès dans le cadre de ce contentieux, il a été curieux de constater qu’Astalia ait fait appel à ce jugement et gagné devant ce jugement rendu par la Cour d’appel de Paris. Ce qui poussera Pascal abandonner cette entreprise pour en créer une nouvelle au nom de NB Mining Africa.

A propos de huit mois d’arriérés de salaires réclamés par ces travailleurs concernent la période où la vente était passée, Papy Tamba estime que la société a été dans une cessation de paiement.

A RE(LIRE) : appel à une enquête fiscale sur les droits de cession de MCK à Necotrans !

Election à la tête de Lupopo

« Pascal Beveraggi a été contacté par de gens bien identifiés au sein de Lupopo qui lui ont proposé de les sponsoriser. Ensuite, les mêmes personnes lui ont suggéré de devenir président, ce qu’il a accepté vu la passion qu’il a toujours eu pour le football. Hélas, depuis qu’il a donné son accord, c’est devenu une affaire de certains clubs de Lubumbashi », a indiqué Papy Tamba.

Il s’interroge encore sur les vraies raisons de l’acharnement contre cet opérateur minier qui est le seul français à faire face aux chinois dans son secteur et dans cette partie du pays. Lui, qui a beaucoup investi dans le football brésilien et qui est prêt à le faire en RDC.

« De tels comportements n’ont-ils pas pour seul objectif de le décourager les investisseurs étrangers et freiner le développement ? », s’est interrogé Papy Tamba.

Par ces éclaircissements devant la presse, le patron de PT Conseil, tient mordicus à soigner l’image de son client dont la réputation est salie par ceux qui veulent empêcher Beveraggi de contribuer d’avantage à l’économie de son pays, la RDC.

Nadine FULA

Advertisement
98 Comments

98 Comments

    Leave a Reply

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Advertisement

    Edito