Connect with us

a la une

RDC : La compagnie Fly CAA réduit 90% de son personnel !

Published

on

RDC : La compagnie Fly CAA réduit 90% de son personnel ! 1

La Compagnie Africaine d’Aviation opère actuellement en mode «service minimum». Près de 90% de son personnel représentant environs 700 agents ont été envoyés en congé technique. Selon des sources proches du dossier, la Compagnie aurait déjà amorcé le processus de désengagement total de ces agents au niveau de l’Inspection du Travail.

A la base de cette paralysie, Zoom Eco apprend que Fly CAA s’est vu refusé par l’autorisation de navigation en RDC à son nouvel appareil Airbus moyen courrier âgé de plus de 17 ans. Les autorités congolaises de l’aviation civile auraient évoquées une disposition légale datant de 2012 interdisant tout l’exploitation des vieux aéronefs de plus de 17 ans sur l’espace aérien congolais.

Une disposition contestée par des analystes de ce secteur qui sont d’avis que l’âge de l’avion n’a rien avoir avec le nombre de ses heures de vols encore moins sa qualité et sa fiabilité technique. Il semble même qu’il y a des avions plus âgés qui voleraient régulièrement en RDC sans aucune contrainte.

Autre facteur qui contribue à plomber cette compagnie privée, c’est aussi la forte concurrence déloyale dont elle fait l’objet face à la compagnie nationale Congo Airways. Cette dernière est subventionnée pour appliquer des tarifs sociaux sur un marché où le dernier des privés de grande taille est contraint d’appliquer les mêmes prix.

Qu’à cela ne tienne, en attendant le retour de son autre appareil A320-212 qui serait en contrôle technique, Fly CAA n’exploite plus que ses deux Fokker 27Mk 50, petits porteurs de 50 places chacun, qui desservent le Congo profond. Cependant, plusieurs destinations en provinces ont simplement été supprimées.

Pour des observateurs avertis, cette compagnie d’aviation privée se meurt à petit feu. Visiblement, ce secteur semble n’est pas être propice pour les transporteurs privés. Il suffit d’interroger l’histoire.

Zoom Eco

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :