Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : le chef de Division des Mines du Lualaba suspendu pour faits présumés de fraude minière !

Published

on

La décision est du ministre des Mines du Gouvernement central. D’après son service de communication, Willy Kitobo se fonde sur de nombreuses informations sur les faits avérés de fraude, contrebande minières et exploitation minière illicite dans la Province du Lualaba.

Celles-ci ont été confirmées par les autorités de la province.

« Ordre a été donné au secrétaire général aux Mines de désigner un agent ayant le grade immédiatement inférieur au grade et fonctions du chef de Division suspendu », indique une annonce du Ministère des Mines.

Ce chef de Division provinciale des Mines, récemment promu à ce poste dans le cadre de l’amélioration de la gouvernance du secteur minier au Lualaba, dispose de 48 heures pour se présenter à Kinshasa afin d’être entendu par le secrétaire général.

Pour le ministre, il est question que cette autorité hiérarchique procède à une enquête approfondie pour faire toute la lumière en vue de démanteler tous les réseaux mafieux.

Dans le milieu des opérateurs miniers, il se chuchote que le chef de Division concerné est invité d’urgence à l’administration centrale avec deux autres responsables dont celui du CEEC et de SAEMAPE pour leur audition.

Quoi de plus normal par cette mesure conservatoire du ministre des Mines soit considérée comme une mesure hâtive tant qu’elle devrait normalement attendre les conclusions des auditions annoncées.

D’autres craignent une fuite en avant doublée d’une politisation de l’affaire et un règlement de compte.

Qu’à cela ne tienne, la décision du ministre devrait produire ses effets. Et les conclusions devraient être rendues publiques afin de fixer l’opinion sur l’existence et les faits établis à charge dudit réseau de actif pour la contrebande minière.

Zoom Eco

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito