Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : projet « Tembo Power », les études de faisabilités validées à Kinshasa

Published

on

Les études de faisabilité du projet « Tembo Power » ont été approuvées, vendredi 28 juin 2019 à Kinshasa, par les experts des différents services étatiques, des scientifiques et de la société congolaise réunis dans un atelier à Kimpinski Hotel. Ce projet devra, à terme, produire environ 70 mégawatts d’électricité au profit de l’industrie minière dans la partie sud-est de la Rd Congo.

En effet, les participants à cet atelier ont examiné ces études de faisabilité du projet Tembo Power dans les volets hydrologiques, géotechniques, environnementales et même financières. Et la validation obtenue à la majorité écrasante conforte la viabilité du projet sur les plans économique et technique ; et atteste de sa conformité au respect des normes environnementales et de son utilité tant qu’il apporte une solution au problème de déficit énergétique dans la région.

Aurecon livre les détails techniques
Le projet a été pris en charge par Aurecon en 2016. Ce consultant de renommée internationale a procédé par des études sur pièces en identifiant plusieurs sites. Il a ensuite effectué une descente sur le terrain dans la région de Lubudi dans la province du Lualaba pour une identification physique des sites et des études de pré-faisabilité. Ces dernières étant concluantes, Tembo Power a sollicité et obtenu l’accord du ministère de l’Energie pour entamer le développement des études de faisabilité du projet.

« Il y a cinq sites identifiés au commencement après l’étude de reconnaissance. Nous avons fusionnés deux sites : Dikolongo et Kamatanga pour qu’ils soient plus économiques. Deux autres sites, Kawa et Kambudji, seront développés indépendamment. Le tout offre un portfolio de 66 mégawatts. Le dernier site s’appelle Kayo. Il sera développé en dernier lieu pour produire 7 mégawatts supplémentaires », a déclaré Bertrand Collet.

D’après cet expert d’Aurcon Group, la réalisation de ce projet va obéir à un enchaînement des travaux qui pourraient s’achever en l’espace de quatre ans au maximum.

« L’enjeu c’est de faire les deux projets Kamatanga et Dikolongo au même moment du fait qu’ils sont regroupés et près de la ville de Lubudi. Lorsque le constructeur aura fini les travaux de génie civil, il peut entamer les travaux de Kambudji et Kawa… ainsi de suite. Après 28 mois, on aura la première centrale qui pourra produire de l’électricité. D’autres suivront jusqu’à ce que toutes soient opérationnelles dans 3 ans et demi ou 4 ans. »

A côté de l’hydroélectricité, Tembo Power entend également combiner sa production avec l’énergie solaire. Cela aura l’avantage de permettre non seulement la rentabilité de la ligne mais aussi la fourniture de la même puissance de l’électricité de manière permanente aussi bien pendant la saison sèche que celle des pluies.

Quid des prochaines étapes ?
« Après la validation, nous allons signer les droits de concession avec le gouvernement. Le projet nous déjà été soumis par le gouvernement. Il va être étoffé par nous avant de le lui renvoyer. Après cette étape des signatures, celle qui suivra c’est celle de la finalisation des études financières. Nous espérons avoir le closing d’ici juillet 2020 », a indiqué John Kanyoni Nsana,

Entre-temps, le management de Tembo Power affirme vouloir bientôt commercer à approcher les sociétés minières avec beaucoup plus de confiance pour voir dans quelle mesure comment signer les Power purchase agreement (PPA) [entendez : Contrat d’achat d’électricité].

Si ce projet ambitieux et bien ficelé selon les normes internationales se chiffre à environ 300 millions de dollars américains, Tembo Power vient de mettre en place un fonds qui s’appelle « Tembo Fund. » Et la société espère lancer les travaux de construction d’ici un an et demi.

A John Kanyoni de rassurer : « nous avons déjà commencé à approcher certaines institutions financières, des prêteurs et autres. Et je peux déjà vous assurer que sur base de leurs réactions, il y a un intérêt réel à nous accompagner pour ce projet. C’est sans parler d’autres prêteurs traditionnels que ce soit La SFI ou la BAD avec lesquels nous avons de contacts assez avancés. »

Pour ce projet de production d’électricité, Tembo Power a investi non seulement pour les études mais aussi pour la mobilisation des compétences requises telles que celles du Cabinet international Aurecon pour les études de faisabilité et environnementales avec le cabinet ERM et de l’expert financier David Humphrey (ancien Global Head de Standard Bank en charge de l’énergie et infrastructures) pour un travail de de qualité sans oublier le volet juridique avec le cabinet d’avocats de renom Trinity.

L’objectif poursuivi par Tembo Power est de faire des études qui répondent aux normes et standards internationaux pour rassurer non seulement les prêteurs mais aussi les consommateurs de l’énergie qui sera produite.

Eric TSHIKUMA

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito