Connect with us

a la une

Henri Yav : « J’exhorte le management de l’ARCA à œuvrer pour asseoir une industrie d’assurances moderne »

Published

on

Henri Yav : « J’exhorte le management de l’ARCA à œuvrer pour asseoir une industrie d’assurances moderne »

Le Ministre des Finances, Henri Yav Mulang a exhorté le management de l’Autorité de Régulation et de Contrôle des Assurances (ARCA) à œuvrer pour la mise en place progressive d’une industrie d’assurances moderne en RDC. Il devra également travailler pour ramener au pays les fruits des assurances qui vont à l’étranger. Objectif : combattre la fuite des capitaux découlant des produits d’assurances.

L’Autorité de tutelle de l’ARCA a fait cette exhortation, mardi 12 Décembre 2017, au cours de la cérémonie d’ouverture officielle des Guichets de demandes d’agrément qui a eu lieu au Pullman Kinshasa.

« Au management de l’ARCA, je rappelle que Son Excellence Monsieur le Président de la République et la Nation toute entière ont désormais des yeux braqués sur votre travail. La réussite attendue de la libéralisation du marché des assurances dépendra de vos capacités de votre sens élevé de responsabilités dans la gestion du secteur donc, un des éléments clés demeure le choix et le suivi des compagnies d’assurances appelées à œuvrer dans notre pays. J’attends de chacun de vous, membres du Conseil d’Administration ou du Comité de direction, de faire preuve de professionnalisme, d’abnégation, de probité et de patriotisme. Vous pouvez alors en contre partie, compter sur notre soutient ainsi que celui du Gouvernement dans la réalisation de votre mission », a déclaré le Ministre Henri Yav Mulang.

A RE(LIRE) : ARCA désormais prête à agréer les sociétés d’assurances !

Parlant de la fuite des capitaux, le Ministre des Finances a évoqué l’article 286 du Code des Assurances qui interdit quiconque d’assurer auprès d’un assureur à l’étranger et non agréer par l’ARCA au profit d’un client localisé en RDC.

Et de préciser : « Une période transitoire sera fixée par voie d’arrêté ministériel pour permettre ces personnes morales et physiques de pouvoir s’y conformer. De même, une batterie de mesures est prise pour combattre la fuite de capitaux découlant des assurances souscrites à l’étranger. Elles seront mises en application avec les concours des régies financières ainsi que d’autres services de l’Etat ».

 Zoom Eco

Edito

Advertisement