Quantcast
Connect with us

a la une

Kimbembe : « la SCTP n’est pas un canard boiteux, son patrimoine immobilier pèse 3 milliards USD »

Published

on

Jean Kimbembe Mazunga, ancien directeur général de la Société commerciales des transports et des ports (SCTP) est convaincu que cette entreprise est loin d’être un canard boiteux tel que le commun de mortel le croit. Dans une interview exclusive accordée à Scooprdc.net, cet ingénieur s’insurge du fait que le personnel accuse 19 mois d’arriérés de salaires. « C’est affreux, c’est atroce, c’est irresponsable, ça frise l’incompétence ! », déplore – t – il.

« La SCTP repose sur un patrimoine immobilier important de près de 3 milliards USD, trois fois la valeur de sa mise en concession. L’Onatra, c’est un pouvoir d’endettement immense. Aucune banque ne pourra récuser sa demande pour lui permettre d’avoir un nouveau souffle. Bon Dieu, aujourd’hui a-t-on même besoin d’aller vers les banques avec cette manne du ciel qui se présente le long du chemin de fer, tous ces projets de cimenterie et il y en a trois qui fonctionnent déjà ! L’Onatra ne peut pas manquer de quoi payer ses ouvriers », a commenté Jean Kimbembe.

 Evoquant tous les attributs, tous les moyens dont la société dispose pour produire de l’argent dans les garanties, cet ancien gestionnaire de la SCTP estime que le directeur général est censé être en mesure de fabriquer son argent sans attendre les mannes du ciel qui ne tomberont jamais.

« Comment imaginer qu’un canard boiteux, à l’époque où j’étais aux commandes pouvait financer, participer à l’actionnariat d’une société comme Congo Airways à la hauteur de 10 millions USD ? Cette société réputée canard boiteux a financé des équipements pour près de 10 millions USD en faveur de la SNCC ! », rappelle M. Kimbembe.

Au-delà des observations formulées sur base de son expérience de gestion, cet analyste préconise des pistes de solutions pour le redressement de la SCTP.

« D’abord, il faut parachever le processus de privatisation. Nous sommes partis de l’Office à la société commerciale. Aujourd’hui, l’actionnaire principal de la SCTP, c’est l’Etat congolais. Ce qui n’est pas normal. Ensuite, il faudra voir la situation des effectifs pour diminuer la masse salariale qui s’élève à au moins 6,5 millions USD mensuellement. J’ai laissé au moins 1 500 agents très éligibles à la pension. Ces gens peuvent être déversés à la Caisse nationale de sécurité sociale », a – t – il recommandé.

Par-dessus – tout, préconise Jean Kimbembe Mazunga, il faut de l’intelligence pratique dans le chef du top management de la SCTP. Bref, un homme de terrain appelé à abandonner son bureau climatisé pour les chantiers.

Gérard KANGOMBE | Zoom Eco

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito