Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : APLC conviée à la table ronde sur la lutte contre la corruption initiée par une délégation des États-Unis à Kinshasa

Avatar of La Rédaction

Published

on

F7FA974C B32B 4209 B8F4 9310F071D111

Présente à Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo (RDC), depuis le jeudi 27 janvier 2022, dans le cadre du renforcement du partenariat économique entre les États-Unis d’Amérique et la République Démocratique du Congo, la délégation américaine multiplie des contacts avec des dirigeants congolais.

Après avoir rencontré tour à tour le Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi et le Premier Ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, la délégation officielle américaine conduite par M. Dakeep Singh, Directeur adjoint du Conseil National de Sécurité et Madame Dana Banks, Directrice pour l’Afrique à la Maison Blanche, a organisé une table ronde sur la lutte contre la corruption, le samedi 29 janvier 2022, à Kinshasa.

En sa qualité d’Autorité nationale de référence en matière de lutte contre la corruption, l’Agence de Prévention et de Lutte contre la Corruption (APLC) a été conviée à prendre part à cette table ronde sur la lutte contre la corruption.

Pour les animateurs de l’APLC, ces assises constituent une réelle opportunité dans la recherche de l’amélioration du climat des affaires voulue par le Chef de l’État congolais, Félix-Antoine Tshisekedi.

Il convient de rappeler que la délégation américaine a fait part au Président de RDC l’intention de leur pays à investir dans les secteurs prioritaires tels que la santé, l’environnement, le numérique, l’agriculture et l’énergie.

La corruption en République Démocratique du Congo est un fléau qui mérite une attention toute particulière des autorités.

Malgré les efforts fournis par les structures étatiques de la lutte contre la corruption, la RDC reste dans la zone rouge des pays les plus corrompus au monde.

Bien qu’ayant classé la RDC à la 169ème sur 180 pays pris en compte dans son rapport sur l’Indice de Perception de la Corruption 2021, avec un score de 19 sur 100 contre 18 sur 100 l’année précédente, Transparency International estime que la lutte contre la corruption reste un vaste chantier en République Démocratique du Congo (RDC).

C’est pour cette raison qu’il a été créé par ordonnance présidentielle N° 20/013 bis du 17 mars 2020, l’Agence de Prévention et de Lutte contre la Corruption (APLC) qui est l’Autorité nationale de référence en matière de lutte contre la corruption en RDC.

Dans l’exécution des missions qui lui sont confiées, l’APLC collabore avec les différentes institutions, services, organismes, associations, partenaires et personnes physiques opérant au niveau local et international avec des missions similaires ou intervenant dans le champ de ses compétences.

C’est ce qui justifie notamment la signature, au mois de novembre 2021, d’un mémorandum conjoint avec la Commission d’Éthique de lutte contre la Corruption (EACC) du Kenya. Ce, dans le cadre des accords bilatéraux signés entre le Président congolais, Félix-Antoine Tshisekedi et son homologue du Kenya, Uhuru Kanyatta.

Mitterrand MASAMUNA

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Advertisement

Edito