Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : Arrêt de travail à la SCTP, six mois d’arriérés de salaires !

Published

on

RDC : Arrêt de travail à la SCTP, six mois d’arriérés de salaires !

Les travailleurs de la Société commerciale des transports et des ports (SCTP), observent depuis jeudi pour la énième fois un arrêt de travail spontané  pour revendiquer les arriérés des salaires de six mois. Dans un contexte où l’entreprise dispose des ressources suffisantes découlant notamment des réductions de 40% sur les frais de stevedoring. Scandale !

Les manifestants ont barricadé l’entrée du  bâtiment abritant le siège social  de l’entreprise, scandant la démission de leur Directeur Général, Lewis Banguka. Certains travailleurs contactés par l’ACP, ont laissé entendre que leur Directeur Général ne dispose pas d’une politique managériale pour fiabiliser la situation financière et redresser la société.

Pour d’autres, ce mouvement de revendication n’est pas une initiative  de la  délégation syndicale, mais celle des travailleurs  ayant décidés de se prendre en charge pour leur survie et l’avenir de la société. Ils ont fait savoir que les agents de la SCTP totalisent en ce concerne ceux de Kinshasa, des arriérés  des salaires de quatre à six mois selon les grades et de sept mois pour ceux de l’intérieur.

Entre-temps, la Présidente du Conseil d’Administration est pointée du doigt pour avoir décidé à la place du Directeur Général Intérimaire d’accorder des avantages commerciaux de 40% sur les frais de transit à Matadi. Si le Conseil d’Administration a entériné cette mesure, certains agents s’insurgent contre cette pratique qui aurait été à la base de la suspension du Directeur Général Kimbembe qui l’avait fait à hauteur de 25%. Le comble c’est que le fait reproché au DG suspendu soit reproduit par la PCA sous le silence absolu de Madame la Ministre du Portefeuille. D’où, la nécessité de faire toute la lumière sur ce dossier.

Qu’à cela ne tienne, les travailleurs furieux disent ne pas comprendre les vraies raisons de l’accumulation des arriérés des salaires, pendant que tous services pourvoyeurs des recettes de l’entreprise sont opérationnels, notamment les ports maritimes (Matadi et de Boma) dans la province du Kongo central et le chemin de fer Kinshasa-Matadi sans oublié le port fluvial de Kinshasa.

Toutefois, selon les Experts du COPIREP, l’ex. ONATRA, véritable canard boiteux, dispose d’un passif est lourd difficile à éponger actuellement. Le ralentissement des activités économiques dans le Kongo Central a également occasionné la baisse de ses recettes mensuelles. Cependant, rapportent certaines sources crédibles, celles-ci ne suffisent pas pour couvrir les charges salariales mensuelles.

ACP/Zoom Eco

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito