Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : Dossiers Glencore et Sicomines, le Ministre des Mines invité à l’Assemblée nationale !

Published

on

Le Ministre des Mines est invité à l’Assemblée nationale. Martin Kabwelulu y est attendu pour éclairer le peuple de la gestion de 2 dossiers : la gestion de la session de 2 mines à Glencore ayant occasionné le manque à gagner de 300 millions USD à l’Etat congolais et l’état des lieux de la mise en oeuvre du projet SICOMINES. Le Député nationale, Albert Fabrice Puela a initié une question orale avec débat depuis le 13 Novembre 2017.

D’après l’initiateur de cette action de contrôle parlementaire, il s’agit des cas flagrants qui font l’objet de révélations répétitives et qui nécessitent des explications du Gouvernement.

“Nous avons tous suivi l’enquête ayant révélé le scandale ParadisePapergate où la firme GLENCORE s’est emparé, avec la complicité de certaines autorités congolaises, deux mines de cobalt et de cuivre parmi les plus rentables de la planète, à savoir : les mines de Kamoto et de Mutanda. […] Or, non seulement l’Etat congolais se retrouve largement perdant dans la session qui avait été faite, mais en plus il apparaît clairement que des avantages miniers ont été accordés à cette firme, au détriment de l’Etat congolais, avec selon des chiffres en notre possession près de 300 millions USD qui ont échappé du trésor public”, a indiqué Albert Fabrice Puela.

D’où, insiste-t-il, sur l’obligation du Ministre des Mines de mettre au clair les termes de ce contrat de cession minière. Ce, en précisant la hauteur du montant de la cession et les royalties perçus par l’Etat depuis depuis la conclusion dudit contrat.

A RE(LIRE) : Sicomines interdite d’exporter des métaux non transformés

Au sujet de la SICOMINES, l’élu de Matadi souhaite comprendre la valeur de minerais déjà exploités à ce jours et le temps qu’il reste à cette joint-venture pour finaliser le remboursement des prêts chinois de 6,2 milliards USD consentis en 2008 auprès d’Exim Bank.

Aussi, Martin Kabwelulu devra éclairer l’opinion tant nationale sur les motivations du revirement observé il y a quelques semaines après avoir pris la décision d’interdire à la SICOMINES d’exporter les minerais non raffinés.

Faudrait – t – il espérer que cette question orale avec débat soit détruite par une motion incidentielle d’un élu de la Majorité Présidentielle pour éviter ce énième contrôle parlementaire ?

Certains députés qui soutiennent cette démarche croisent les doigts pour que la question soit d’abord inscrite à l’ordre du jour. Mais d’autres redoutent encore l’arme fatale qui bloque toute procédure et pour laquelle l’opposition a boycotté les plénières pendant près d’un mois.

Zoom Eco

A RE(LIRE) :

RDC : Coulage « à ciel ouvert » de 750 millions USD à la Gécamines !

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito