Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : fibre optique, la SCPT réalise l’interconnexion avec Zantel !

Published

on

La Société commerciale des postes et télécommunications (SCPT) vient de réaliser l’interconnexion de la fibre optique avec Zantel, l’opérateur public zambien. La deuxième phase du déploiement de la fibre optique entre Moanda et Sakanya est achevée. Ce qui fait désormais de la RDC un « hub pour les télécommunications » entre l’Afrique de l’Est et australe.

Après avoir assuré l’interconnexion avec Brazzaville, la SCPT s’est investi à terminer la phase 2 de l’infrastructure longue de 4 000 km devant connecter la RDC non seulement à la Zambie mais aussi à tous les autres pays de l’Afrique australe.

« L’interconnexion avec la Zambie permettra à la SCPT de réaliser une boucle de la fibre optique. S’il arrivait un problème sur notre fibre, par exemple entre Kinshasa et Kasumbalesa, nous pouvons prendre le trafic et le faire passer par la Zambie et la Namibie pour nous revenir à Moanda », a indiqué Patrick Umba, le directeur général intérimaire de la SCPT.

Ainsi, la SCPT se réjouit – elle du fait qu’elle soit en train de relever le défi de déployer une infrastructure de fibre optique. Une réalisation qui s’inscrit dans la mise en œuvre de la politique sectorielle de la RDC visant le développement de grandes autoroutes des Technologies et de l’Information et de Communication (TIC).

Dans ce même élan d’accomplissement des missions lui assignées, la SCPT a réalisé, pour la première fois, un résultat positif au regard de ses états financiers de l’exercice 2017.

En effet, après autant d’années des résultats déficitaires frôlant presque la liquidation, la cette entreprise du portefeuille de l’Etat est allé au-delà du point zéro. Ce résultat financier place la SCPT dans une zone de confort qui nécessite des efforts supplémentaires afin d’améliorer davantage sa situation financière.

« Nous avons terminés 2017 avec un résultat positif. Toutes les charges annuelles prévues dans le budget de la société ont été couvertes par des recettes propres. Pour une entreprise qui était dans un cycle de déficits financiers, il y a encore deux ans, c’est un effort considérable. Cela signifie que nous arrivons à contrôler nos coûts, à réaliser les petits revenus dans le cadre d’une gestion saine », a révélé Patrick Umba.

La rigueur et l’objectif tourné vers des résultats positifs sont les deux facteurs soutenant cette performance. Bien que minime, soutient le directeur général, ce résultat positif est un signal d’espoir pour la SCPT. D’où, la nécessité de maintenir ce rythme au cours de cette année pour que la courbe poursuive sa croissante.

Le Comité de gestion affirme ne ménager aucun effort pour s’acquitter des missions qui lui  sont assignées par l’Etat-propriétaire. C’est le pour le déploiement de la fibre optique et de la gestion financière efficiente de la SCPT.

En rappel, cette société surnommée « canard boiteux » était encore, il y a quelques années, au bord de la liquidation à cause de ses résultats financiers déficitaires.

Zoom Eco

Advertisement

Edito