Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : Gécamines, les agents s’opposent à la révision de la convention collective

Published

on

Il est hors de question pour nous de perdre nos avantages sociaux, a lâché un des salariés de la Gécamines.  Ils étaient une centaine (agents et cadres) à exprimer leur opposition, vendredi 26 février à Lubumbashi, contre la modification de la convention collective. Si la haute direction insiste sur la nécessité de modifier cette convention collective, l’intersyndical déplore la manipulation des agents alors que ces derniers se radicalisent.

Les manifestants sont partis de la direction générale de la Gécamines avec comme point de chute le commissariat de la province du Haut-Katanga où ils ont fait part à l’autorité provinciale de raisons de leur protestation.

Dans la masse, l’un des manifestants revient sur leur principale revendication : «Etant donné que la convention interprofessionnelle interdit de rabattre les avantages déjà acquis. Alors, le PCA leur a donné un ultimatum de 48 heures de pouvoir rabattre [nos avantages sociaux]. Ce que nous n’acceptons pas. C’est entre autre : diminuer le préavis, diminuer le capital pension… »

Pour le directeur des ressources humaines de la Gécamines, Guillaume Ekusthu Ndenge, l’ancienne convention collective de la société est dépassée et il est nécessaire qu’elle soit adaptée aux réalités actuelles de l’entreprise.

Du côté de l’intersyndical de la Gécamines, il s’agit d’une poignée d’agents qui sont manipulés par un syndicat ; au moment où les discussions  pour la modification de la convention collective sont engagées entre l’employeur et les représentants du personnel.

«En date du 8 janvier 2016, l’employeur a transmis aux syndicats ses propositions sur la révision de la convention collective. Mais, à notre grande surprise, la lettre de l’employeur a été très mal commentée», a affirmé, Meshack Kasongo Mabwisha, président de l’intersyndical.

Le commissaire spécial du Haut-Katanga a entendu toutes les parties et a promis de faire rapport à la hiérarchie à Kinshasa sur cette situation.

RO / Zoom Eco

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito