Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : les dirigeants de l’ANSER en quête des moyens nécessaires chez le ministre du Budget

Published

on

RDC : les dirigeants de l'ANSER en quête des moyens nécessaires chez le ministre du budget!

Les membres du Conseil d’Administration de l’Agence nationale d’électrification et de service énergétique en milieu Rural (ANSER) ont échangé, le mercredi 12 août 2020, avec le vice-premier ministre, ministre du Budget, Jean Baudouin Mayo sur les ressources financières devant permettre à cette structure à relever les défis.

Ils ont signifié au vice-premier ministre, ministre du budget que pour atteindre leurs objectifs notamment celui de promouvoir et de financer l’électrification dans le Congo profond estimée à ce jour à 1% sur toute la RDC, les ressources financières provenant du Gouvernement sont indispensables.

Au sortir de ces échanges, le président de l’ANSER, Camille Kabasele, s’est exprimé en ces termes : “le ministre du budget nous a rassuré de son accompagnement et nous sortons vraiment réjouis. Nous comprenons que le gouvernement nous soutient, ça nous donne le pouvoir de comprendre que nous avons des responsabilités et que nous n’avions pas droit à l’échec“.

L’ANSER a été créée conformément à loi relative à la libéralisation du Secteur de l’électricité en RDC. Le Comité Dikangala Kabasele est appelé à faire le nécessaire pour répondre aux attentes des congolais en milieu rural. Il doit accélérer pour combler retard pris dans l’opérationnalisation de ces établissements publics qui a impacté négativement le secteur.

En effet, c’est depuis le 17 juin 2014 que la loi n°14/011 relative au secteur de l’électricité a été promulguée en République démocratique du Congo.

Cette loi consacre la libéralisation du secteur de l’électricité ainsi que la création de l’ARE, de l’ANSER qui, comme établissements publics, ont été créées par les Décrets subséquents n°16/013 et 16/014.

Le taux d’électrification en RDC est de 9% et pour augmenter ce taux de desserte, le gouvernement a pris l’engagement de rendre opérationnelle, à moyen terme, l’Agence nationale de service énergétique rural (ANSER) qui s’occupera de l’application de la politique d’électrification de l’arrière-pays.

ANSER sera, en pratique, à la Société nationale d’électricité (SNEL) ce que le Service national d’hydraulique rurale (SNHR) est à la REGIDESO dans le secteur de l’eau.

L’objectif global assigné à l’ANSER est d’accroître l’accès aux services énergétiques en milieux rural et périurbain afin d’améliorer l’attractivité et les conditions de vie dans les villages et les zones périurbaines, de contribuer au développement social et économique et de freiner l’exode vers les villes.

Agnès KAYEMBE

Advertisement

Edito