Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : l’ODEP recommande la suppression du BCeCO des structures de passation des marchés publics

Avatar of La Rédaction

Published

on

D8F61C71 F4A1 493A 9751 9EFDBA04496C

L’Observatoire de la dépense publique (ODEP) recommande au Gouvernement congolais la suppression du Bureau Central de Coordination (BCeCO) des structures de passation des marchés publics dans le pays.

C’est l’une des 38 recommandations formulées à l’issue de la table ronde d’échanges et de renforcement des capacités des acteurs de la société civile sur le projet de revalorisation des institutions de contrôle des finances publiques de l’État afin de réduire la fraude, la corruption et toute sorte d’antivaleurs valeurs au sein des institutions étatiques, paraétatiques et sociétés publiques.

Au cours de la cérémonie de clôture de ces assises qui a eu lieu, le vendredi 23 juillet 2021, le Président du Conseil d‘Administration de l’ODEP, Florimond Muteba, a clairement indiqué que le BCeCO ne sert plus à rien.

D’après lui, cette structure a servi un moment comme une structure ad hoc utilisée pour le besoin de la cause par des structures de l’époque pour pallier l’absence des structures appropriées pour la passation des marchés publics.

« Le BCECO ne sert plus à rien parce qu’il y a maintenant des structures de passation de marché. Le BCeCO a servi un moment donné comme une structure ad hoc utilisée pour le besoin de la cause par des structures de l’époque. Mais aujourd’hui, cette structure n’est plus nécessaire. Nous avons l’Autorité de régulation de passation des marchés publics, la Direction générale de contrôle des marchés publics et autres. Donc cette structure est dépassée et elle n’est plus nécessaire », a-t-il affirmé.

Il a indiqué que le BCeCO doit disparaître pour laisser la place aux structures pérennes qui ont été mises en place par le Gouvernement, congolais.

Florimond Muteba suggère notamment que que les moyens qui sont mis à la disposition du BCeCo soit orientés dans les structures pérennes à savoir l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP) et la Direction générale de contrôle des marchés publics (DGCM).

Il sied de noter qu’à l’issue de cette table ronde, plusieurs recommandations ont été formulées par l’ODEP dans le but de réduire la fraude, la corruption et toute sorte d’antivaleurs au sein des institutions étatiques, paraétatiques et société publiques.

Mitterrand MASAMUNA

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Advertisement

Edito