Connect with us

a la une

RDC : résultats de l’étude de préfaisabilité du projet minier Kakula !

Published

on

RDC : résultats de l’étude de préfaisabilité du projet minier Kakula ! 1

Ivanhoe Mines vient de rendre publics les résultats de son étude indépendante de préfaisabilité (PFS) pour le développement de la mine de cuivre « Kakula ». Cette étude est assortie d’une mise à jour de l’évaluation économique préliminaire élargie (PEA) pour le plan global de développement du cuivre Kamoa et Kakula découvertes sur la ceinture du cuivre d’Afrique centrale, principalement en RDC.

Zoom Eco revient sur quelques chiffres, regroupés en cinq points, de résultats de ces études sur le projet Kamoa-Kakula qui a été classé indépendamment comme la plus grande découverte de cuivre à haute teneur dans le monde réalisée par le consultant minier international Wood Mackenzie de Londres au Royaume-Uni. En voici les grandes lignes :

  • L’étude indépendante de préfaisabilité (PFS)de Kakula 2019 analyse le développement d’une mine initiale de 6 Mtpa sur le gisement Kakula dans la partie sud de la zone de découverte du projet Kamoa-Kakula. Pour cette option, il est prévu un taux de production annuelle moyenne de 291 000 tonnes de cuivre à un coût décaissé-site minier de  0,46$ US par livre (lb) de cuivre et de coût total en espèces de  1,11$ US/lb de cuivre pour les premières 10 années d’exploitation, et le cuivre production annuelle allant jusqu’à 360 000 tonnes en quatre ans.

  • Un premier fonds de développement en capital de 1,1 milliard de dollars américains est doté à cette opération qui entraînerait dans une valeur actuelle nette (VAN) après déduction fiscale de 8%, soit 5,4 milliards dollars américains. Le taux de rendement interne de 46,9% et la période de récupération du projet de 2,6 ans confirment les données économiques convaincantes de la première phase de production du projet Kamoa-Kakula.

 

  • Kakula bénéficie d’une teneur d’alimentation extrêmement élevée en cuivre de 6,8% de cuivre au cours des cinq premières années d’exploitation et de 5,5% de cuivre en moyenne sur une durée de vie de la mine de 25 ans.

  • La production initiale serait de 6 millions de tonnes par an (Mtpa) à la mine de Kakula, avant d’augmenter à 12 Mtpa avec l’alimentation de la mine de Kansoko. Une troisième mine de 6 Mtpa sera ensuite développée à Kakula West, portant le taux de production total à 18 Mtpa. À mesure que les ressources de Kakula et de Kansoko sont exploitées, la PEA envisage de commencer la production dans plusieurs mines de la région de Kamoa Nord afin de maintenir un débit de 18 Mtpa sur une durée de vie de 37 ans.

 

  • Si dans l’opération séquentielle en trois phases, le PEA prévoit des coûts en capital initiaux de 1,1 milliard USD, l’expansion future de la mine Kansoko, Kakula extensions ouest des mines et ultérieures pourraient être financés par les flux de trésorerie de la mine Kakula, entraînant une valeur actuelle nette à un taux d’actualisation de 8% (après impôts VAN8% par des) Etats – Unis 10,0 milliards $ et un interne taux de rendement de 41%.

«Ces études prouvent clairement notre conviction de longue date que Kamoa-Kakula est fermement en passe de devenir l’un des plus grands complexes d’extraction de cuivre au monde, contribuant ainsi à rétablir la position légitime du Katanga en tant que première région productrice de cuivre au monde . Ce ne serait pas arrivé sans les efforts extraordinaires de l’équipe de découverte Ivanhoé et notre investissement de plus de 800 millions USD dans l’exploration et le développement », a déclaré Robert Friedland, coprésident d’Ivanhoe Mines, lors de son intervention à la 25ème édition de Mining Indaba.

Cette société minière et ses partenaires chinois, Zijin Mining Group et Crystal River global Limited disent être dès lors impatients de travailler avec le nouveau gouvernement de la RDC et le peuple congolais pour exploiter pleinement le potentiel de Kamoa-Kakula, en générant des avantages économiques largement partagés aux bénéfices de tous les intervenants.

Emilie MBOYO | Zoom Eco

Sur le même sujet :

RDC : la mine de Kakula entrera en production vers la fin de l’année 2020 (Ivanhoe Mines)

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Edito

Advertisement