Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : Scandale à la REGIDESO, 100 millions USD détournés !

Published

on

Gros malaise parmi les cadres et agents RD-congolais. Ils accusent l’assistance technique chargée d’exécuter le contrat de service SDE ERANOV de dilapider les fonds de l’entreprise. Des partenaires sénégalais sont pointés du doigt. Ils sont accusés de s’emparer de toutes les directions stratégiques et soupçonnés de s’octroyer de très gros salaires au détriment de l’exploitation et de la rémunération du personnel local.

L’équilibre financier recherché à la Regideso est un mirage. Le contrat de service SDE ERANOV négocié et signé pour une plus grande autonomie de la Regideso, l’accroissement des ressources financières de l’entreprise et l’augmentation de la productivité du personnel n’a pas donné les résultats escomptés, à en croire un récent rapport d’audit confidentiel.

Au contraire, les partenaires techniques appelés à la rescousse, des frères Sénégalais en provenance de la Sénégalaise des eaux -SDE- sont accusés de s’emparer de toutes les directions stratégiques au détriment des cadres RD-congolais alors que les recettes mensuelles ont chuté à 4 millions USD en 2016 contre 7 millions USD en 2012 au lancement du contrat, entrainant les difficultés de financer l’exploitation et d’assurer le payement des salaires, lit-on dans ce document qui fait part d’un gros malaise parmi les agents de nationalité RD-congolaise.

Pendant ce temps, rien que 4 cadres sénégalais résidents et les frais de missions des experts engloutissent 10 millions tandis que la rubrique renforcement des compétences absorbe 13 millions USD.

Dans sa partie consacrée au financement additionnel du Projet d’alimentation en eau potable en milieu urbain -PEMU- dont le financement total de la première phase et celle de la prolongation assuré par la Banque mondiale s’élève à 366 millions USD, le rapport fait part d’un autre scandale. Celui du détournement d’un montant de 100 millions USD par le mécanisme de la maffia, de pots de vin et autres opérations retours.

Selon des membres du personnel en possession de ce document, la relance du 2ème contrat de service prévoit en plus des directions clés déjà retirées de la gestion des RD-Congolais d’en ajouter les directions provinciales de Kinshasa, Matadi et Lubumbashi, villes bénéficiaires de la première étape du projet PEMU.

L’eau étant un secteur aussi stratégique que le carburant et la sécurité, le rapport sonne le tocsin et invitent l’autorité à agir avant le pire.

AfricaNews/Zoom Eco

A télécharger : Evaluation du contrat de service SDE ERANOV

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito