Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : SEP-Congo enrichit sa flotte pétrolière d’un nouveau pousseur

Published

on

La Société des entreprises pétrolières au Congo (SEP-Congo) vient d’enrichir sa flotte pétrolière d’un nouveau pousseur puissant. Une acquisition faite sur fonds propres de l’entreprise. Ce monstre qui entre dans eaux fluviales est le résultat du génie congolais. Il est baptisé : M/S SEP-Congo 1.

Vu techniquement, M/S SEP-Congo 1 mesure 33,50 mètres de longueur et 12,00 mètres de largeur. Son creux est de 2,00 m. Sa réserve de gazole est de 140 mètres cubes. Qui plus est, le navire est doté de 2GE de 80 KVAS, pompe incendie de 200 mètres 3/h et canon incendie.

Du point de vue d’équipement, le directeur technique de SEP-Congo, Dave Van Den Bulk explique que ce pousseur est pourvu de trois moteurs Baudouin 12 M 6.2 de la dernière génération, ayant chacun une puissance de 750 volts. Ce qui donne une puissance totale de 2.250 chevaux vapeurs. Cette force motrice devra permettre à ce navire de propulser et de pousser un convoi de plus 5 millions de litres de produits pétroliers par voyage.

L’équipage est constitué de 10 personnes dont trois pour la section machine et sept pour le pont. M/S SEP-Congo 1 dispose, en outre, de sept cabines climatisées et modernisées. C’est aussi ça, sa spécificité.

S’agissant du tonnage à transporter, un commandant interrogé sur le lieu de la cérémonie a précisé que le coefficient de rentabilité pour le chargement des unités ou calcul de tonnage à transporter, tient compte du courant d’eau. A la montée, par exemple, le coefficient est de 2,5 supérieur à trois.

A la montée, le M/S SEP-Congo 1 est capable de pousser 2 250 tonnes. Par contre, à la descente, le même coefficient est de 5. Ce qui donne un total de 3 725 tonnes de produits pétroliers que M/S SEP-Congo 1 devra désormais transporter.

La réalisation de ce bateau a été rendue possible grâce au savoir-faire du groupe Chanimetal situé dans la commune de Ngaliema à Kinshasa. Ceci, en partenariat avec Meuse et Sambre de la Belgique qui a réalisé la superstructure et le Bureau Veritas, un bureau de contrôle international pour la certification de la coque.

Selon Dave Van Den Bulk, la construction de ce navire est la suite du programme de modernisation de la flotte fluviale de SEP-Congo initiée depuis 2012.

Cette inauguration, a – t – il indiqué, « s’inscrit dans la suite logique des baptêmes des barges Nsiè, YiiAriva et Monzanda. M/S SEP-Congo 1 renforce la flotte pétrolière congolaise et va certainement booster considérablement les mises en place des produits pétroliers à l’intérieur de la RD Congo pour le développement des provinces. »

Ce nouveau bateau porte ainsi à quatre, le nombre de pousseurs de SEP-Congo. Son baptême décline incontestablement la détermination, plus qu’une simple dévotion du Comité de gestion de SEP-Congo, de mettre à la disposition de son personnel un puissant outil de travail, à l’image des ambitions légitimes de la société.

Le premier ministre, Bruno Tshibala, le président du Conseil d’administration de SEP-Congo, Célestin Tunda Ya Kasende et plusieurs personnalités ont pris par à cette cérémonie.

« M/S Sep-Congo 1 n’est pas seulement un pousseur pour SEP-Congo. Il est aussi l’image de tous les efforts fournis par l’ensemble du personnel. C’est un symbole de souveraineté du pays », a déclaré Marc Viollard, le directeur général de SEP-Congo.

FA/Zoom Eco

Advertisement

Edito