Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : SICOMINES autorisée à exporter ses produits miniers «sous conditions» !

Published

on

RDC : SICOMINES autorisée à exporter ses produits miniers «sous conditions» !

Le Ministre des Mines vient de lever la mesure de suspension des exportations des produits miniers concentrés de la SICOMINES. Cette décision motivée par les réalités contraignantes de cette société minière a été prise par Martin Kabwelulu le 10 Octobre 2017 moyennant une certaine conditionnalité. Elle est obligée de tout mettre en œuvre pour une production à grande valeur ajoutée, et pour la transmission régulière des rapports de ses activités.

« Je lève la mesure d’interdiction d’exportation des concentrés de cuivre et d’hydroxyde de cobalt de la SICOMINES, […] En conséquence, les services des Mines, qui me lisent en copie, sont instruits d’autoriser l’exportation des produits miniers marchands de la SICOMINES, et d’assurer le suivi régulier de ses activités, et de m’en faire rapport, en ce qui les concerne », a écrit le Ministre des Mines dans une lettre officielle adressée au Directeur Général de la SICOMINES parvenue à Zoom Eco.

A RE(LIRE) : Sicomines interdite d’exporter des métaux non transformés

Martin Kabwelulu a également annoncé une mission de ses services dans cette entreprise minière pour s’enquérir des aspects techniques de l’usine et de la qualité des minerais des gisements, au regard des informations contenues dans l’étude de faisabilité.

Au terme de la séance de travail bipartite avec le Ministère des Mines tenue le 9 Septembre denier, la SICOMINES, avait renouvelé son engagement à déployer tous les efforts possibles afin d’améliorer au maximum, la qualité de sa production commerçables et à transmettre périodiquement (au Ministère des Mines) les informations, sous forme de rapports, du développement du projet dans son ensemble.

« J’ai noté la confirmation des dispositions prises par la SICOMINES, notamment celles visées dans la lettre du 28 Septembre 2017, à savoir : A très court terme, en janvier 2018, sauf imprévu, le montage d’une section de grillage pour oxyder au moins les 2/3 des concentrés sulfures en vue d’une extraction hydro-métallurgique du cuivre métal ; A moyen terme, avant fin de l’année 2020, la construction en cours du projet hydroélectrique de Busanga par SICODHYDRO, d’une capacité de 240MW, qui garantira la fourniture total de l’énergie électrique à SICOMINES dans sa deuxième phase, avec une perspective de produire 250 000 tonnes de cuivre métal », a écrit le Ministre Martin Kabwelulu.

RDC : Sicomines interdite d’exporter des métaux non transformés

Le Gouvernement appelait la Sicomines à respecter ses engagements en matière de transformation des métaux avant exportation.

Pour le Ministère des Mines, il est question d’assurer le suivi régulier tant de la qualité de la production que des opérations de vente de la SICOMINES, qui sont le gage du remboursement du coût des investissements d’infrastructures financées par la partie chinoise dans le cadre de la Convention Mines – Infrastructures chiffrée à 6 milliards USD.

Dans une lettre du 6 Octobre 2017, la SICOMINES a fournie au Ministre des Mines des informations pertinentes sur la production des concentrés en lui exposant subséquemment les conséquences qui pourraient résulter de l’interdiction en force de l’exportation de ces produits miniers marchands.

A tout prendre, il été temps que les deux parties trouvent un mécanisme opérationnel concerté face à la réalité de production minière, lequel mécanisme ne devrait pas plomber les activités de la SICOMINES et ni retarder non plus les opportunités de remboursement rapide de l’emprunt effectué par l’Etat.

Pour rappel, la SICOMINES est confrontée à un déficit énergétique de 170 MW pour tourner à plein régime. Pour contourner cette difficulté, 660 millions USD ont été investis par ses actionnaires pour la construction du barrage de Busanga.

Zoom Eco

Advertisement

Edito