Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : Tournoi panafricain interscolaire, Transco et Gradeco rejettent les allégations des responsables du ministère de l’EPST

Avatar of La Rédaction

Published

on

RDC Tournoi panafricain interscolaire Transco et Gradeco rejettent les allégations des responsables du ministère de lEPST

Dans l’annonce faite par l’Inspection générale des finances (IGF) de « détournement présumé de plus de 100 000 dollars américains » au ministère de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPST), les sociétés Transport du Congo (Transco) et Graphique Décor et Concept (Gradeco) exhibent des preuves qui contredisent les responsables de l’EPST et conforte la thèse de détournement de fonds publics soutenue par l’IGF.

Alors que les services du ministre de l’EPST, Tony Mwaba Kazadi, affirment avoir payé 120 000 dollars américains à Transco pour la location de ses bus pendant la période du Tournoi panafricain interscolaire organisé début mars à Kinshasa, le Directeur ad intérim de cette société de l’Etat évoque un paiement de 16 000 USD effectué par les services du ministre de l’EPST pour location des mêmes bus dont parlent les services de Tony Mwaba. Et à ce stade, les 104 000 USD pourtant décaissés par le Trésor public ne sont pas encore justifiés.

« Les documents comptables en ma disposition renseignent que le ministère de l’EPST a payé à Transco un montant de 16 000 USD (pénalités y compris) pour location des bus pendant l’organisation du Tournoi panafricain interscolaire à Kinshasa. Je ne suis qu’un Directeur général ad intérim. Ce qui ne me permet pas de m’affronter aux propos d’un Ministre. Je n’ai fait que répondre à une question posée par l’IGF. », explique Tshief Tshimpamba dans une vidéo postée sur la page Twitter de l’IGF.

Ayant affirmé devant les inspecteurs de l’IGF venus pour le contrôle que des T-shirt pour la visibilité du tournoi ont été imprimés par Gradeco moyennant paiement, des responsables de l’EPST sont une fois de plus contredits. Ici, la société Gradeco ne reconnaît avoir été contactée pour cette fin. Se sentant lésée, Gradeco vient de saisir le Parquet général près la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe à travers une plainte contre des collaborateurs de Tony Mwaba pour faux et usage de faux.

Rappelons par ailleurs que le Chef de service de l’IGF, Jules Alingete Key, a accusé un groupe de collaborateurs du ministre de l’EPST, Tony Mwaba d’avoir détourné plus de 100 000 dollars américains destinés à l’organisation du Tournoi panafricain interscolaire. Allégations que rejette le cabinet de Tony Mwaba qui parle d’un acharnement contre le Ministre de l’EPST.

« Près de 400 000 USD ont été remis au ministère des Sports et Loisirs. Le même montant a été également remis au ministère de l’Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST). S’agissant du ministère des sports, tous les fonds mis à sa disposition ont été justifiés et il n’y a eu aucun problème. Mais il y a des petits soucis avec les fonds qui ont été mis à la disposition du ministère de l’EPST. Les inspecteurs qui ont travaillé sur le dossier ont fait un rapport qui fait état des situations vraiment très peu confortables. Nous constatons que certaines personnes continuent à être des récidivistes. Elles continuent à être des accros à des actes décriés par tous les congolais à savoir la prédation. Les inspecteurs ont découvert qu’il y a eu des fonds qui ont été justifiés sous prétexte d’avoir loué les bus Transco. La justification donne 120 000 USD payés à Transco. Quand nous avons écrit à Transco, ce dernier nous répondra qu’il n’a reçu que 16 000 USD. Donc, qu’il y a eu traficotage des factures émises par Transco. Il en est de même d’un fournisseur auprès de qui ils sont allés imprimer des tricots pour que les élèves puissent mettre afin d’aller au stade pour les finales. Là aussi, le fournisseur a décrié le comportement des agents du ministère de l’EPST qui ont multiplié la facture par 10. Ils ont payé un montant x et ils ont mis sur la facture un montant multiplié par 10. Voilà pourquoi, les inspecteurs ont interrogé ces agents et les faits étaient flagrants. Ils ont décidé de transférer le dossier auprès des instances judiciaires », a confié Jules Alingete, l’Inspecteur Principal, chef de service.

Afin de tirer les choses au clair, le Chef de service de l’IGF promet de saisir les instances judiciaires dans les heures qui suivent pour qu’en cas de détournements confirmés par le juge, les responsabilités soient établies.

Olivier KAFORO

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Advertisement

Edito