Quantcast
Connect with us

a la une

Kinshasa : vive tension entre bérets rouges du PPRD et combattants de l’UDPS

Published

on

Des bérets rouges du PPRD, parti cher à Joseph Kabila et combattants de l’UDPS, parti cher à Tshisekedi, se sont accrochés, ce mercredi 12 juin 2019, à Kinshasa. A la base de ces échauffourées, le mécontentement de chaque base à la suite de propos qualifiés injurieux de la part du camp adverse.

Ce mercredi, des jeunes militants du Parti du Peuple pour la Reconstruction communément « Bérets Rouges » ont fait un sit-in devant le Palais du Peuple et ses alentours. Ils y étaient allés déposer un mémorandum et témoigner leur soutien à la présidente de la chambre basse du Parlement, Jeanine Mabunda.

“Nous allons entamer une procédure judiciaire pour qu’il y ait réparation. Nous mettons en garde les militants de l’UDPS et nous sommes prêts à répondre coup sur coup”, a déclaré le chargé de la mobilisation au sein du PPRD, Dunia Kilanga.

Par cette action, ils ont voulu exprimer leur mécontentement suite aux troubles causés par les combattants de l’UDPS, 48 heures plus tôt. Ils étaient une centaine avec des bérets rouges sur la tête, et les foulards aux effigies du PPRD.

Dunia Kilanga a également réaffirmé le soutien du PPRD à la présidente de l’Assemblée nationale, Jeanine Mabunda, et dénoncé les insultes à son égard par des personnes mal intentionnées.

Non loin de là, dans la commune de Limete, des combattants de l’UDPS ont saccagé les bureaux de l’Alliance pour le renouveau du Congo (ARC). Le siège du Congrès National Congolais (CNC), le parti dirigé par le député national, Pius Muabilu n’a pas également été épargné.

Bien avant, les bérets rouges et les combattants de l’UDPS s’étaient affrontés vers le siège du PPRD situé sur l’avenue Sendwe avant que la Police ne les disperse sous les tirs de sommation et gaz lacrymogènes.

A Kasumbalesa, les militants de l’UDPS en marche ont vite dérapé aux règles de la bonne conduite et morale. Juste après avoir déposé leur mémo à la mairie, les combattants n’ont pas épargné André Kapamp, maire de la ville des insultes obscènes.

Visiblement, ces vives tensions démontrent la crise qu’il y a entre ces deux plateformes pourtant en coalition. Crise qui peut embraser le pays et détruire tous les efforts de l’avènement d’un État de droit. Il sied aux deux leaders de l’UDPS et PPRD pour le bien-être de tous.

Sur son compte Twitter, le  rapporteur et porte parole du bureau politique du parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), Patrick Nkanga, a annoncé la mise en place d’une cellule de crise entre le Front commun pour le Congo (FCC) et le Cap pour le changement (CACH). Objectif : promouvoir une désescalade et aplanir les appréhensions diverses, ayant été à la base des expressions partisanes.

“La coalition a le devoir de résister, il en va de l’intérêt de la Nation” a t-il indiqué.

Nadine FULA

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito