Quantcast
Connect with us

a la une

Patrick Muyaya sur la Loi d’accès à l’information publique : « Il faut permettre aux congolais d’avoir une bonne information à tout moment »

Avatar of La Rédaction

Published

on

Patrick Muyaya sur la Loi daccès à linformation publique Il faut permettre aux congolais davoir une bonne information à tout moment

Le Ministre congolais de la Communication et Médias, Porte-parole du Gouvernement congolais, Patrick Muyaya, a lancé, ce mercredi 5 octobre 2022, les travaux de la Journée internationale de l’accès universel à l’information célébrée chaque 28 septembre de l’année.

Représentant le Chef du Gouvernement à ces assises, Patrick Muyaya a estimé que « parler de Loi sur l’accès à l’information en République Démocratique du Congo est en réalité une révolution dans la gouvernance dans pays ».

D’après lui, cette Loi, s’il elle est votée à l’Assemblée nationale, permettra à la population congolaise d’accéder à une bonne information à l’ère des rumeurs qui polluent l’environnement médiatique.

« Nous avons tenu à participer à cette célébration parce que nous voulons changer globalement le secteur de l’exercice de la liberté de la presse d’une part et de l’accès à l’information d’autre part. Notre présence en ce lieu est justement parce qu’il fallait faire le point des progrès réalisés depuis la tenue des états généraux de la presse en février de l’année en cours. Par exemple, pour ce qui concerne la nouvelle Loi sur la presse, elle sera adoptée au Conseil des Ministres cette semaine, ce qui nous permettra de commencer des débats au niveau du Parlement dès que les députés pourront l’aligner à l’ordre du jour. En ce qui concerne la Loi d’accès à l’information, au niveau du Gouvernement nous allons nous assumer pour le suivi au niveau du bureau de l’Assemblée nationale pour que cette Loi puisse être avalisée et adoptée parce que le plus grand travail sera le travail de sa compréhension auprès de nos administrations. », a fait savoir Patrick Muyaya.

Pour le Ministre Patrick Muyaya, « à l’ère de la société de l’information, il faut que les médias tant publics que privés subissent une mutation pour l’aller vers les nouvelles technologies de l’information et de la communication ».

« Parce qu’aujourd’hui l’information est évaluée très rapidement. Nous sommes dans une ère où la tendance pour tout le monde est de s’informer à travers les téléphones. Les médias publics comme les médias privés doivent connaître une mutation pour l’aller vers les nouvelles technologies de l’information et de la communication. C’est le sens du programme de réformes que nous avons engagé et qui se poursuit et qui doit concerner à la fois le personnel, la technique mais aussi les contenus des programmes. Lorsque nous aurons terminé de le faire, pour ce qui concerne les médias publics, nous allons travailler, comme nous le faisons déjà pour l’assainissement, pour voir à quel niveau nous pouvons avoir un nombre fixe des médias privés et qui correspondent aux exigences administratives et légales et nous pouvons envisager la possibilité d’accéder les subventions médias par rapport à la mission sociale qu’ils remplissent. », a-t-il ajouté.

De son côté, l’Ambassadeur de la République fédérale de la Suisse, « l’importance de l’accès à l’information pour la réalisation du droit civil, politique et économique de chaque individu n’est plus à démontrer ».

” L’accès à l’information est également essentielle comme mécanisme de promotion de la responsabilité démocratique. Le droit à l’accès à universel à l’information est un droit fondamental, qui ne s’applique pas seulement au journaliste mais à tout les citoyens. En cette période où la RDC se prépare aux élections générales une Loi sur l’accès à l’information publique sera d’une importante capitale comme une garantie d’une bonne gouvernance. », a-t-il dit.

Pour sa part, l’Ambassadrice des États-Unis d’Amérique a souligné, quant à elle, la nécessité pour la République Démocratique du Congo (RDC) de se doter d’une Loi sur l’accès à l’information publique.
Elle estime que cette Loi favorise la transparence dans la gestion de la chose publique.

Il faudrait noter que plusieurs personnalités tant politiques que des acteurs de la société civile, les patrons de presse ont répondu présents à ces assises qui célèbrent l’accès universel à l’information.

Mitterrand MASAMUNA

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Advertisement

Edito