Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : prétendu détournement de 18 millions USD destinés à l’achat des matériels de la RTNC, le PALU dénonce une campagne de diabolisation

Avatar of La Rédaction

Published

on

RTNC1

Sidéré par des attaques ciblées contre ses représentants au sein Gouvernement congolais, en l’occurrence le Ministre de la Communication et des Médias, et Porte-parole du Gouvernement, Patrick Muyaya, le Parti Lumumbiste Unifié (PALU) dénonce « avec la plus grande fermeté la campagne de diabolisation de ses membres et de déstabilisation de ce parti politique ».

Au cours d’une conférence de presse tenue, le samedi 29 octobre 2022, au siège de ce parti à Kinshasa, le Secrétaire permanent de cette formation politique, Célestin Ngoma, a indiqué que le Ministre Patrick Muyaya n’a pas participé à la signature du contrat entre la Radiotélévision nationale congolaise (RTNC) et la société IFS SARL.

« Nous avons assisté récemment à une campagne d’intoxication contre le Ministre de la Communication et des Médias, Patrick Muyaya, sur une prétendue déroulement de 18 millions USD perçus du Trésor public pour l’achat des matériels de la RTNC. En notre qualité de parti politique censé accompagner nos représentants au Gouvernement, nous ne pouvions pas nous prononcer sur cette question sans nous informer à la source. Sur l’orientation du Secrétaire général du parti, Godefroid Mayobo, un groupe des membres du PALU s’est rendu à la RTNC pour discuter d’abord avec le Directeur général de cette télévision nationale et la délégation syndicale pour ensuite éclairer l’opinion sur ce dossier », a dit Célestin Ngoma.

De par son idéologie, le Parti Lumumbiste Unifié est un parti socialiste, a rappelé Célestin Ngoma. Le PALU se soucie de l’humanisme et de la prospérité partagés. C’est pour cette raison qu’une délégation de ce parti politique dirigé par Godefroid Mayobo s’est rendue à la RTNC pour prendre langue avec les responsables de cette télévision publique et comprendre le fond de la question.

« Le Directeur général et la délégation syndicale nous ont renseignés que le Ministre Patrick Muyaya n’avait pas participé à la signature du contrat entre la RTNC et IFS. Le Ministre n’avait veillé que sur le respect de la Loi. Dans les termes du contrat, la société IFS s’était engagée à payer pour le compte de la RTNC, qui va dans le sens de la modernisation de la RTNC, les matériels auprès de Audiotech et c’était sur conseil de l’Ambassade belge en RDC qui connait la firme. À ce jour, il n’y a qu’un million cent soixante mille euros (1 160 000 €) qui a été versé à la société Audiotech par la société IFS. Ce versement a eu lieu par voie bancaire. La société IFS devrait se charger de l’importation de ces matériels et de leur dédouanement en RDC. », a affirmé Célestin Ngoma.

Selon le Secrétaire permanent du PALU, la société IFS n’est pas un novice en République Démocratique du Congo (RDC).

« IFS travaille depuis plus de 10 ans la collecte des fonds sur l’ensemble du pays. C’est sur base de la crédibilité de cette société dans la collecte des fonds que la RTNC a signé un contrat avec elle pour la collecte de frais de redevance audiovisuelle sur l’ensemble du pays. », a-t-il déclaré.

Il faudrait noter que plusieurs autres questions ont été abordées au cours de cet échange avec les professionnels de la plume, notamment la question de la non validation du premier suppléant du député national Fabien Boko, nommé à la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

A en croire Célestin Ngoma, malgré toutes les démarches qui ont été menées pour rétablir le premier suppléant de Fabien Boko dans ces droits, le Bureau de l’Assemblée nationale traîne les pas et le PALU le voit comme une légèreté mais aussi une obstruction à l’État de droit prôné par le Chef de l’État congolais, Félix Tshisekedi.

Mitterrand MASAMUNA

Advertisement

Edito

ZoomEco TV