Connect with us

a la une

RDC : 354 millions USD pour construire en trois ans la nouvelle aérogare de Ndjili !

Published

on

[CHIFFRES] – Le budget de construction de l’aérogare définitive de l’aéroport international de Ndjili est chiffré à 354 680 000 USD. Il sera financé à 85% (soit 300,9 millions USD) par Exim Bank China et à 15% (soit 53 millions USD) par l’Etat congolais. Le marché a été régulièrement attribué à WIETC pour un délai contractuel de 36 mois. Le chef de l’Etat vient de lancer les travaux de construction de ces infrastructures ce mercredi 2 mai 2018 à Kinshasa.

Sur les 53 millions USD de sa part, le gouvernement congolais a déjà avancé 20 millions USD. Le reste, soit 33 millions USD seront décaissés au fur et à mesure de l’avancement des travaux. Le go a été donné au cours de la 10ème réunion extraordinaire du conseil des ministres tenue le 9 avril 2018.

Travaux de modernisation

D’après les explications techniques du directeur général de la RVA, il sera question de construire une nouvelle aérogare de 40 617 m2, des tarmacs de 74 517 m2, des viaducs 8 000 m2, d’un parking véhicule de 1 200 places et d’une fontaine. Sans oublier le prolongement du taxiway parallèle et des bretelles de 68 891 m2 ainsi que la déviation du boulevard Lumumba sur 5 km. Il y a enfin, l’acquisition de matériels Handling, de logiciels et autres équipements.

Vue des officiels installés à la tribune lors de la cérémonie de lancement des travaux de la nouvelle aérogare de Ndjili.

Pour le gouvernement, il s’agit d’une réponse aux exigences de modernité et de la mise aux normes conséquentes des infrastructures aéroportuaires de Kinshasa Ndjili.

Une fois achevé, la nouvelle aérogare sera en mesure d’accueillir un flux annuel de 3 millions des passagers et permettre à l’aéroport de Ndjili d’être un Hub international en Afrique grâce notamment à sa garantie de sécurité et de service de haute qualité répondant aux normes de l’organisation de l’Aviation civile internationale (OACI) conformément à la norme de service de classe C.

En mai 2021, l’aéroport international de Ndjili aura ainsi la capacité d’accueil simultanée de 10 avions longs courriers. Dès lors, l’extension de ces infrastructures est envisagée à partir de 2047 au regard de l’évolution du trafic.

Du modulaire au durable

L’histoire renseigne que cet aéroport a été ouvert à l’exploitation du trafic en 1956. Il est le plus important des aéroports internationaux de la RDC et occupe à lui seul 40% des toutes les activités de la RVA. Une nouvelle aérogare modulaire internationale et une nouvelle tour de contrôle de 32 mètres ont été inaugurés par le Chef de l’Etat le 25 juin 2015. Les travaux de ces infrastructures avaient coûtés 18,6 millions USD au trésor public.

Pour parvenir à cette modernisation, le contrat a été signé le 16 septembre 2013 entre la Régie des Voies aériennes (RVA) et WEIHAI international economic and technical coopérative (WIETC) en vue de la construction et équipement d’une nouvelle aérogare de l’aéroport international de Ndjili.

Projet qui vient de passer à son stade de matérialisation avec le coup d’envoi des travaux donné par le chef de l’Etat, Joseph Kabila Kabange.

Pour rappel, WIETC est cette firme chinoise qui a construit l’immeuble intelligent en RDC (en consortium avec SZTC) pour 41 millions USD et les aérogares de Maya-Maya en République du Congo (117 millions d’euros) avec un trafic d’un million de passagers par an, de Lomé au Togo (150 millions USD) inaugurée en avril 2016 pour 2 millions de passagers par an et de Malabo en Guinée Equatoriale.

Nadine FULA | Zoom Eco

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :