Connect with us

a la une

Mark Bristow : “Kibali Gold Mine n’est pas à vendre aux chinois”

Published

on

C’est en ces termes que le patron de Randgold, Mark Bristow s’est exprimé devant la presse, ce mardi 24 juillet 2018, à Doko, territoire de Watsa en province du Haut – Uelé. Une véritable mise au point pour tordre le coup à ce qu’il a qualifié de rumeurs faisant état du recours d’un parapluie chinois pour acquérir les 45% parts sociales de Randgold dans la jointe-venture Kibali.

“Kibali, c’est mon rêve. Quand nous nous sommes installés ici, dans la cité de Durba-Doko, il y avait la brousse. Pas de routes, ni d’électricité sans oublier les problèmes d’insécurité. Personne ne croyait en mon rêve de construire une plus grande mine aurifère qui n’ait existé dans le monde. Aujourd’hui, ce rêve est réalisé. Et vous me voyez vendre le fruit de ces durs labeurs aux chinois?”, s’est il interrogé face aux journalistes.

Mark Bristow a également fait le parallélisme entre la situation minière entre Durba et du Katanga pour démontrer la complexité des difficultés que sa société a réussi à faire face.

Au Katanga, a – t – il rappelé, les entreprises minières qui s’y sont installées ont eu à bénéficier de certains paramètres de viabilité tels que les routes, l’électricité avec la SNEL. Ce qui est complètement le contraire de notre situation. Le comble, c’est que plusieurs entreprises, avant Randgold, ont essayé et elles ont malheureusement ont échoué.

Pour prouver que les rumeurs sont fausses, il a tenu à rassurer qu’il n’a aucune intention le projet de quitter Randgold en 2019.

Au sujet du trio de personnes qui prétendues être responsables de cette transaction “frauduleuse”, le patron de Randgold a précisé qu’il n’a besoin de la permission de personnes pour faire quoi que ce soit sur Kibali. Il a affirmé avoir bâti cette mine avec les congolais et pour les congolais.

Kibali est la 5ème grande mine dans le monde et la première profitable aux congolais. A ces jours, plusieurs congolais ont gagné de marchés et emploient d’autres nationaux

Nadine FULA | Envoyée spéciale à Durba-Doko

Sur le même sujet :

RDC : un parapluie chinois pourrait-t-il acquérir des parts dans Kibali Gold ?

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :