Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : quatre défis majeurs du secteur bancaire (Étude Deloitte)

Published

on

RDC : quatre défis majeurs du secteur bancaire (Étude Deloitte) 1

Le secteur bancaire de la République Démocratique du Congo fait face à plusieurs défis.

Dans une étude publiée récemment, le cabinet Deloitte revient sur quatre principaux défis. Il s’agit notamment du risque d’effondrement du système bancaire congolais en cas de perte d’accès au dollar américain; de la difficulté d’obtenir le soutien de la Banque Centrale du Congo en cas de besoin de liquidité en dollars; du faible taux de pénétration bancaire et d’une croissance soutenue de tous les agrégats du secteur.

1er défi : Risque d’effondrement du système bancaire congolais en cas de perte d’accès au dollar américain.

D’après cette étude de Deloitte, plusieurs facteurs expliquent ce risque d’effondrement.

D’abord, le fait que plus de 90% des actifs et des dépôts du secteur bancaire sont libellés en dollars US.

Ensuite, la majorité des opérations de compensation sont en monnaies étrangères dont principalement le dollar américain.

Aussi, une perte d’accès au dollar serait périlleuse pour l’ensemble de l’économie du pays.

2ème défi : La difficulté d’obtenir le soutien de la Banque Centrale du Congo en cas de besoin de liquidité en dollars.

« La faiblesse des réserves de change, lesquelles oscillent généralement entre 2 et 4 semaines d’importation, limite le champ d’action du régulateur en tant que prêteur en dernier ressort des banques installées en République Démocratique du Congo, en cas de besoin de refinancement en dollars », souligne l’étude.

3ème défi : Un faible taux de pénétration bancaire

Seulement 7% des adultes détiennent un compte auprès d’une institution financière.

Il s’observe en outre une faible contribution du secteur bancaire à l’économie du pays (la part des crédits octroyés par le secteur ne représentant que 5,8% du PIB en 2019);

4ème défi : Une croissance soutenue de tous les agrégats du secteur dans un contexte économique peu favorable en 2019.

L’étude estime que cela pourrait laisser présager une meilleure année 2020 considérant les mesures liées à la qualité des actifs prises par la Banque Centrale du Congo qui permettent aux banques d’absorber l’impact économique de la pandémie de Covid-19.

Par ailleurs, cette étude préconise des pistes de solutions face aux défis majeurs identifiés.

Le cabinet évoque notamment les possibilités de digitalisation et l’Agency Banking.

D’après les auteurs de l’étude, ces deux solutions sont des moyens pour apporter le changement susceptible de faire progresser le taux de pénétration bancaire et d’améliorer l’inclusion financière en République Démocratique du Congo.

Signalons que cette étude repose spécifiquement sur une note d’expertise technique soulignant la fragilité de l’environnement macroéconomique dans lequel évoluent les acteurs du secteur.

Elle se base aussi sur les innovations des textes législatifs et réglementaires applicables ainsi que les perspectives du secteur bancaire pour les prochaines années.

Nadine FULA

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito