Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : port sec de Kasumbalesa, la BAD prête à apporter un appui financier

Published

on

La Banque africaine de développement (BAD) a manifesté sa disponibilité à apporter un appui financier à l’Office de gestion du fret multimodal (OGEFREM) pour le développement du port sec de Kasumbalesa.

L’annonce avait été faite au directeur général, Patient Sayiba, le 29 mai 2019, par une délégation conduite par le chef de division du Département infrastructure et développement urbain de cette institution financière.

En effet, la visite de Monsieur Kabanguka Jean Kizito et de ses collaborateurs avait pour objectif de confirmer à l’OGEFREM son offre de bons offices et d’accompagnement dans le cadre de la réalisation de ce projet devant faciliter l’intégration régionale et le développement du commerce international de l’Afrique australe et de l’Est.

Un appui financier à double nature
«Outre les appuis institutionnels publics déjà acquis, le Guichet secteur privé de la BAD s’est dit prêt à disponibiliser un financement important pour le développement de ce grand projet ensemble avec d’autres prêteurs. Une assistance peut également être offerte à l’OGEFREM dans la structuration de ce projet et même le recrutement du partenaire privé», indique le compte rendu de cet entretien entre les deux parties.

Le directeur général de l’OGEFREM, Patient Sayiba a salué cette démarche de la Banque africaine de développement (BAD). Et il s’est estimé flatté par son offre en faveur du projet Port sec de Kasumbalesa.

Il y a lieu de préciser que cette rencontre vient ainsi matérialiser les échanges amorcés lors de l’audience que le directeur général de l’OGEFREM a accordé, en santé du 10 mai dernier, au Dr. N’Guessa Joseph Kouassi, chef de division Energie, infrastructure et secteur financier de la BAD.

Port sec moderne en chiffres
Il s’agit d’un grand parking en construction sur 62 hectares d’une capacité installée de 30 millions de tonnes/an de fret manipulé, un stationnement de 1 500 camions avec aires de repos pour transporteurs et des bureaux, un flux de dédouanement de plus de 2 500 camions/jour, et une capacité d’entreposage en carburant de plus de 40 millions de litres.

C’est un véritable hub d’affaires qui sera opérationnel dont les travaux ont été lancés par Joseph Kabila, alors chef de l’État, le 1er juin 2018 pour une durée de 36 mois. Coût d’investissement est de 300 millions de dollars américains dont 147 millions sur financement de l’OGEFREM.

Selon le contrat de partenariat, cet office intervient à 49% et son partenaire Rail and road Africa (RRA), un consortium sud-africain, intervient à hauteur de 51% dans ce budget de construction, de développement, d’exploitation et de la maintenance du port sec de Kasumbalesa.

Il est situé au poste frontalier de la RDC avec la Zambie, à 96 kilomètres de la ville de Lubumbashi dans la province du Haut-Katanga.

Eric TSHIKUMA

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito